AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 Oh Jae Duk x FALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avatar : Lee Soo Hyuk
Messages : 31
rps : 2
Date d'inscription : 22/12/2015
avatar
Enragé
Enragé
MessageSujet: Oh Jae Duk x FALL   Mar 22 Déc - 16:36:07

nom
 Oh
prénom
 Jae Duk
âge
28 ans
date & lieu de naissance
6 mars à Séoul
nationalité
Sud-coréen
orientation sexuelle
Difficile de s'identifier, mais probablement pansexuel
emploi, études
Chef des enragés
groupe
 Enragés
avatar
Lee Soo Hyuk
caractère
Difficile de se reconstruire et de reprendre une vie normale quand on a été otage pendant presque un an. Jae Duk est un type marqué par la vie, ça se sent. Pour la plupart des gens qui le rencontrent, il est pourtant difficile de savoir s’il a  toujours été ce type taciturne, aigri et un peu à côté de la plaque dans ses relations, ou si c’est bel et bien le trauma qui l’a rendu ainsi. Toujours sur la défensive et méfiant, il abrège souvent ses conversations au minimum pour mieux se retrouver seul, dans ses pensées, ses plans, ses souvenirs. Il ne laisse pas pour autant l’impression d’être hautain ; c’est au contraire l’image d’un homme misanthrope qu’il dégage.

Aujourd’hui, Jae Duk a réussi à se hisser sur le trône des enragés. Ironique, quand on sait qu’il était auparavant un homme qui aurait sûrement craché sur ce clan, s’il n’avait pas connu ce qu’il a vécu. Mais aujourd’hui, c’est la hargne et la vengeance qui le font agir comme il le fait. Ses anciens idéaux se sont brisés ; mais une fois encore, il est difficile d’en connaître la véritable raison. Est-ce parce qu’il a été abandonné par ses anciens collègues, dont il souhaite se venger ? Ou est-ce parce qu’il a été influencé par la vision des terroristes sur le monde actuel ? Probablement un peu des deux. Tout ce qu’il souhaite dorénavant, c’est montrer sa colère.

Au-delà de ça… Il lui est difficile de voir au long terme. Et si son désir de vengeance pourrait laisser penser que Jae Duk est un impulsif, c’est loin d’être le cas. Certes, il sème le chaos et y est déterminé. Mais il est bien davantage une personne cérébrale et réfléchie, même s’il a parfois tendance à vouloir se voiler la face par rapport à ça. Mais s’il se voile la face, c’est pour une « bonne » raison : si les enragés lui permettent d’assouvir sa revanche, il sait tout aussi bien qu’il ne peut pas voir au long terme avec eux. Semer le néant toute sa vie, il sait que c’est impossible ; il est trop raisonnable pour ça. Mais pour l’heure, Jae Duk est incapable d’envisager toute reconstruction.

Bien sûr, Jae Duk n’a pas toujours été comme ça. Et il reste encore quelques brides de son ancien caractère. L’attention dont il peut faire preuve envers les autres en est la preuve la plus flagrante, et ce même s’il peut sembler indifférent et égo-centré. Il sait les affronts que la vie peut faire. Et à supposer qu’il trouve un cas alarmant, il saura écouter les malheurs d’une personne. Pas dit qu’il réponde grand-chose… Mais il pourra tendre une perche pour aider l’individu en détresse. Et aussi étonnant cela puisse-t-il paraître – étant donné qu’il est le chef des enragés – il ne cherchera pas forcément à prêcher pour sa propre paroisse. Parce qu’il sait que ce chemin ne correspond pas à tout le monde.
histoire
Je me réveille en sursaut et en sueur. Mon cœur bat mes côtes, j’ai le souffle court et le dos glacé par la transpiration. Je démêle mes jambes de mes draps moites, les fait basculer en dehors de ma couche, pose mes pieds sur le sol nu. Je clos les yeux le temps de me calmer, mais je sais pertinemment qu’il me sera impossible de dormir davantage. Comme depuis plusieurs mois, mes cauchemars m’éveillent et m’empêchent d’envisager une nuit complète. Je ne sais plus vraiment à quand remonte la dernière fois où j’ai pu m’endormir tranquillement, l’esprit serein ; je suppose que cela laisse deviner que ça remonte à un bon bout de temps.

Je file dans la salle de bain, me faufile sous un jet d’eau glacial. Ce frisson me fait du bien ; j’ai l’impression qu’il me lave et me débarrasse de ces terreurs nocturnes. Une fois l’eau devenue chaude et débarrassé de ma sueur, je tente de recoller les morceaux, pour mieux m’exorciser de ces vieux démons ; de quoi ai-je rêvé, cette nuit ?

Je vois à nouveau cette salle vaste et vétuste. Un homme au visage sombre entre et dépose une gamelle dont je n’arrive pas à me souvenir le contenu. Je me lève péniblement, fébrile, déambule et m’assoie. « Cent soixante sixième jour. » me dit l’homme. Je hoche la tête sans porter plus d’attention à ses paroles, affamé. Il m’en colle une. « Qu’est-ce qu’on dit ? » gronde-t-il d’une voix déformée. J’arrive à bafouiller « Merci Kérés. » avant de relever les yeux vers lui, effrayé. Et là, m’apparaît le visage de Da Som, au regard vide et au sourire incertain.

Ce rêve est ridicule, mais il suffit que j’y pense pour que mon sang se glace. Comme tous les rêves que je fais en rapport avec ma captivité. Ceci dit, les songes qui me rapportent à l’époque de la brigade ne sont pas plus enviables. Mais je suppose qu’ils sont plus ou moins influencés par ma rancœur…

Je repense à cette époque où j’étais un bon petit soldat. Et cette image fait arquer mes lèvres en un sourire qui n’a rien de bon. Qu’elles sont loin, ces années où j’étais naïvement convaincu que la brigade et la force de l’ordre défendaient un idéal qui était le seul à devoir être prôné. J’ai beau avoir de l’amertume envers les hommes qui ont fait de moi leur otage, ils m’auront ouvert les yeux sur bien des choses du monde et de la vie…

Comme tous les matins, je serai un des premiers clients au rade, mais d’autres enragés ne tarderont pas à venir pointer le bout de leur nez. Et comme toujours, je me dirai qu’il est vraiment ironique que je sois devenu le chef de certains de mes anciens bourreaux. Belle vengeance, même si elle est loin d’être terminée. J’ai bien d’autres ennemis à abattre. Won Da Som, les membres de l’ancienne brigade qui n’ont su venir me porter secours, cette société que je voulais protéger et qui m’apparaît maintenant comme pourrie. Les enragés sont-ils la solution à tous ces problèmes ? Je ne sais pas. Mais ils me défoulent, me permettent de laisser jaillir toute cette colère que j’ai accumulée. Et à l’heure actuelle, c’est tout ce dont j’ai besoin.  

derrière l'écran
C'est Myuu.BANG! une fois encore =D


– I FEEL SORRY FOR MYSELF EVERY TIME I CLOSE MY EYES –
I see the doors that I can't open, adding locks from time to time. What's behind the door I wonder ; must be brighter than my past. When it opens, something blocks me and I'm asking myself why ; did I take the step I wanted, was it just a state of mind? Will I feel a little different when i take myself across ? Was it really worth the turning, was it just a foolish task ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Oh Jae Duk x FALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The fall of Epic
» how to fall head first into a cliché
» Do Not Fall
» [Vidéo] Bionicle : Fall of the Virtues
» Killzone : Shadow Fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: L'IDENTIFICATION :: DOSSIERS :: DOSSIERS VALIDES-