AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 Tran Doàn ✖ « Insoumission. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avatar : Kwon Ji Yong (G-Dragon)
Messages : 73
rps : 0
Date d'inscription : 14/12/2015
avatar
Libertaire
Libertaire
MessageSujet: Tran Doàn ✖ « Insoumission. »   Lun 21 Déc - 21:22:48

nom
 Tran
prénom
 Doàn
âge
20 ans
date & lieu de naissance
28.11 à Lào Cai
nationalité
vietnamien
orientation sexuelle
hétérosexuel
emploi, études
artiste de rue
groupe
 libertaires
avatar
Kwon Ji Yong (G-Dragon)
caractère
Il est dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences, qu'elles sont souvent trompeuses. Trop souvent même. Un proverbe bien ancré dans les mentalités dont il faudrait se méfier. Non, tout n'est pas question d'image. Et rencontrer Tran Doàn vous le confirmera. Doàn est authentique. Ses faits et gestes sont toujours en accord avec ce qu'il est. Ses paroles et ses actes sont en accord avec ce qu'il pense. Ce qu'il dit il le  fait. Il ne se cache derrière rien ni personne. Il ne se pose pas de questions sur ce qu'il renvoit, sur comment on le voit. Il est lui même, tout simplement. Il est extraverti, il s'assume, assume ses propros, ses pensées, ses combats, ses convictions pour lesquelles ont lui fait souvent procès. Les luttes pour une société plus fraternelle et plus de convivialité lui tiennent beaucoup à coeur. Il les defend corps et âme. Il passe sa vie à crier au nom de la liberté, à crier liberté. Doàn est impulsif, Doàn est combatif. Parfois excessif. Il a toujours sont mot à dire, il a réponse à tout, et des réponses justes. Il est intelligent, cultivé. Sa bonne culture il la doit aux gens, aux rencontres et non aux livres et la télévision. Il peut passer des heures à parler du monde au monde entier. Passe de sujet en sujet sans s'arrêter.  Il ne croit que ce qu'il voit, il en a vu des horreurs, il en a vu des malheurs. Il est mort à l'intérieur il fête la vie à l'extérieur. Doàn est réaliste. Il hurle rage et colère. Il est coléreux mais courageux. Il est de ceux qui parlent et agissent. Il est de ceux qui désobéissent. Dissident face aux ordres illogiques. Doàn ne croit pas en la révolution, il croit en l'évolution. La tolérance c'est une des solutions. Doàn est généreux. Aider les autres c'est ancré en lui. Il est acceuillant, toujours disponible pour ouvrir sa porte. Il est accessible, il est l'artiste qui va au contact de ce qui font de lui quelqu'un de populaire. Doàn est connu,  il fait de l'art, il dessine, il tague, illustre des toiles vides, colore les murs gris de la ville. Il est créatif même s'il s'est arrêté un temps, depuis son public fait de lui un mythe vivant.
histoire
Il était une fois un vietnamien qui était né dans un pays qui sortait tout juste de la guerre. Il s'était retrouvé du mauvais côté, côté nord, par son âge il avait échappé à l'horreur mais son histoire il la connaissait par cœur. L'histoire des Kmers rouges, des Laotiens, du napalm et des boat people, c'était les récits qu'au soir on lui racontait. Pour lui faire comprendre qu'il ne devaient pas se plaindre, qu'avant dans le camps de réfugiés, les vietnamiens exilés vivaient plus mal que ça. Ça, sa misère, celle qui fait que déjà si jeune on le surnomme enfant délinquant. Enfant qu'on ramène chez ses parents pour avoir voler du riz. Adolescent qu'on dit irrécupérable qu'on dénonce pour s'être servi trop d'alcool de riz. Adolescent qui veut aller voir ailleurs, qui a trop de récits tristes dans l'esprit. Doàn n'a que seize ans quand il commence à voyager de villages en villages, le long du Mékong. Se dirigeant vers le Sud, s'imaginant des corps innocents flottant dans le fleuve. A son tour il veut quitter le pays. Découvrir d'autres histoires. A dix huit ans il va en Chine, ils ont soutenu ses parents, ses grands parents. Ont tué d'autres parents, grands parent. Quelques mois plus tard il revient par le Laos. Fait un détour en Thaïlande, les thaïlandais étaient les ennemis comme les sud-coréens pourtant la Corée aussi il voulait visiter. Il visita, il s'installa sans savoir pourquoi. Il dessina, fit le clown dans la rue, fit de la musique, dessina encore, se faisant un nom sans le savoir. Et toujours il dessina encore et encore jusqu'à la guerre. Les horreurs de son pays firent écho dans son cerveau. Il ne pouvait pas rester, il ne voulait pas avoir le cœur déchiré. Il retourna à l'endroit où il avait vu le jour, il y resta, il y lutta, il s'y cacha. La fin de cette nouvelle guerre lui laissa un souvenir amer. Pourtant il retourna en Corée quelques mois après. Il était une fin.

derrière l'écran
Ici Amane et si tu veux des info' va voir Kakaena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tran Doàn ✖ « Insoumission. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» fabrice tran
» [A faire vivre] Les Tarides s'embrasent
» décors pour la garde impériale
» Garmin 910XT Hrm
» A Kind Of Funny Stories ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: L'IDENTIFICATION :: DOSSIERS :: DOSSIERS VALIDES-