AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 LIBERTAIRES [3/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: LIBERTAIRES [3/3]   Mar 15 Déc - 10:28:03

les libertaires
Lutter pour les oubliés du système et repartir sur des bases différentes ; le libertaires sont convaincus que le gouvernement est responsable de la dégénérescence du pays, et ils comptent bien prôner un ordre social aux antipodes du précédent. Ils sont utopistes, tolérants et utopistes.

PV prisPV libre PV réservé

Kang Da Hye feat. Jo Mi Hye ; Miryo (Brown Eyes Girl)
Seo Min Ki feat. Lee Jong Hyun (CNBlue)
Xiong Huan feat. Kim Yu Bin (Wonder Girls)

NB : On te rappelle que les avatars sont modifiables s'il l'un des postes vacants t'intéresse mais que tu n'aimes pas l'avatar. N'hésite pas à contacter le staff pour nous en parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: LIBERTAIRES [3/3]   Mar 15 Déc - 10:28:18

nom
 Kang
prénom
 Da Hye
âge
33 ans
date & lieu de naissance
au choix
nationalité
sud-coréenne
orientation sexuelle
au choix
emploi, études
pianiste jazz
groupe
 libertaire
avatar
Jo Mi Hye ; Miryo (Brown Eyed Girl)
caractère
Lucide, attentive, affirmée, indépendante, courageuse, artiste.
histoire
Née dans une famille modeste et classique, Da Hye passe une enfance tranquille. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle a toujours souhaité devenir pianiste professionnelle.
Jusqu’à son adolescence, elle n’a pas de rapports conflictuels avec ses parents. Mais lorsqu’elle découvre des notions telles que le féminisme et les luttes sociales, c’est tout une façade de son éducation qui s’écroule. Elle se met dès lors à fréquenter les milieux anarchistes, et ce jusqu’à la fin de ses études.
A peine sa carrière lancée, elle s’éprend d’un jeune homme avec qui elle se marie dans les mois qui suivent leur rencontre. Commence alors la routine dans laquelle s’enlisent doucement toutes les convictions qu’avait Da Hye lors de ses plus jeunes années.
C’est au début de la guerre que Da Hye apprend sa grossesse à son époux ; elle n’aura que pour seule réponse une lettre d’abandon, quelques jours plus tard.
Pendant deux ans, Da Hye se concentre sur l’éducation de son fils. Mais maintenant qu’elle est seule, ses anciennes convictions reviennent au galop ; elle décide alors de s’engager chez les libertaires, dont les convictions lui sont familières, en parallèle sa carrière et de l’éducation de son enfant.


moon lee ra
Il faut savoir se serrer les coudes dans ce monde d’hommes… Et l’amitié qu’entretiennent Lee Ra et Da Hye est un excellent exemple de cet adage, puisqu’elles ont toutes deux su s’affirmer, de manière différente. A dire vrai, elles se connaissent depuis leur enfance. Elles ont fréquenté les mêmes écoles jusqu’au lycée. Ce n’est que quand elles ont commencé leurs études supérieures (sciences politiques pour Lee Ra et musique pour Da Hye) qu’elles se sont perdues de vue…
De l’eau a coulé sous les ponts, toutes deux ont eu des chemins très différents… Mais est venu un moment où elles se sont retrouvées, un peu au hasard, à la fin de la guerre. Et quand bien même elles sont dans des clans différents et que leur vision différente sur certaines choses, elles ont beaucoup de plaisir à se retrouver, échanger et se soutenir mutuellement. Da Hye est d’ailleurs un très bon recours pour Lee Ra pour tenter d’approcher et unir les libertaires à son camp…

chae dae ho
Dae Ho est un des plus grands fans de Da Hye, et ça, elle ne l’ignore pas. A chaque fin de concert, le chef des engagés vient régulièrement lui demander une dédicace, tentant par la même occasion de lui faire un peu la conversation… Et au fil du temps, il s’est rendu compte qu’il était loin d’être insensible au charme de la belle pianiste.
Da Hye, elle… Hah, c’est un peu compliqué. Elle n’est pas totalement indifférente à l’ancien brigadier, elle non plus. Plus d’une fois, elle a hésité à lui proposer un rendez-vous. Mais quelque chose la bloque. Elle se dit que Dae Ho serait un homme droit qui ne la laisserait pas tomber. Pourtant, la peur de s’engager avec un homme qui pourrait réfréner son indépendance a de quoi la bloquer quelques peu. A plus forte raison que leurs convictions politiques sont très éloignées…

choi ma ri
Elles sont toutes les deux dans le domaine de la musique et ont dû collaborer à deux ou trois reprises pour la carrière de Ma Ri. Da Hye a eu un peu de mal avec les caprices de diva de la jeune chanteuse… Et ne garde de fait pas un excellent souvenir de leur travail commun, même si elle n’est pas du genre à juger et n’ira jamais salir la réputation de sa cadette.
Ma Ri, elle, a beaucoup d’estime et de respect pour la pianiste. Et elle a cru à tort que se la jouer diva pourrait lui attirer les faveurs de Da Hye. En fait, Ma Ri n’admire pas uniquement Da Hye pour ses talents de pianiste. Elle l’envie profondément son indépendance et son courge, qu’elle n’a pas. Elle aimerait beaucoup revenir vers son aînée pour lui demander des conseils, que ça soit sur le plan musical ou personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: LIBERTAIRES [3/3]   Mar 15 Déc - 10:28:29

nom
 Seo
prénom
 Min Ki
âge
25 ans
date & lieu de naissance
au choix
nationalité
sud-coréen
orientation sexuelle
au choix
emploi, études
journaliste, serveur pour compléter ses fins de mois
groupe
 libertaire
avatar
Lee Jong Hyun (CNBlue)
caractère
Calme, timide, charismatique, sportif, droit, naïf.
histoire
Minki est né dans une famille très aisé. Son père est politicien et sa mère juge. Autant dire qu'il a reçu une éducation très stricte et une enfance dont l'absence parentale était très marquée. Il a toujours été le bon copain, le joli gars qui comprenait pas pourquoi les filles le collaient autant. Lui, il aimait s'informer et informer les gens. Puis il était fier de ses parents qui l'une faisait la loi et l'autre la créait. Pour lui, c'étaient des gens respectable. Mais une fois la guerre déclarée, en voyant le fait que son père se carapatait chez lui de peur d'être tué, lâchement et que sa mère se mettait à accuser n'importe qui d'être un terroriste, il commença à perdre foi. Puis il tomba sur l'une des revues du mouvement anarchiste et fut intrigué par leur vision de voir les choses et par les propos de leur chef, Im Kaena. Il ne mit pas de temps à aller la rencontrer pour l'interviewé, même s'il n'était que débutant à l'époque - sortant tout droit de ses études - et devint admiratif de la jeune femme et de sa vision des choses, vision à laquelle il adhérait de suite tellement cela lui sembla évident. Néanmoins, il n'osa pas de suite l'annoncer à ses parents et se fit discret quelques temps quant à sa fréquentation du mouvement. Mais il suffit d'une violente dispute à cause de l'étroitesse d'esprit de ses parents pour que tout éclate et que Min Ki s'en aille en claquant la porte. Il vit désormais avec d'autres libertaire et est devenu rédacteur de la revue anarchiste, mais puisque ça ne paie pas, il est serveur dans un restaurant. Mais ne lui dites pas qu'il est serveur! Non, il est journaliste! Journaliste!


moon lee ra
Min Ki a eu la chance de pouvoir interviewer la cheftaine des conservateurs, et il en est fier. Lee Ra avait accepté car, en bonne communicante, elle a songé qu’apparaître dans la revue anarchiste des libertaires pouvait être une bonne façon de sympathiser avec le mouvement. Grossière erreur. Pourtant, elle avait l’impression que l’entretien s’était plutôt bien passé. Mais quand elle a vu à quel point Min Ki avait passé ses propos au crible dans le fanzine, elle a vu rouge. Le jeune homme, lui, est ravi de son travail, qui a été acclamé par ses semblables.

xiong huan
Huan intimidait beaucoup Min Ki ! Et elle en jouait. Un petit peu, jamais méchamment. Elle a beau être sa cadette d’un an, Min Ki sent bien qu’elle a plus de maturité que lui sur pas mal de choses ; il faut dire qu’elle a un vécu beaucoup plus riche que le sien. Souvent, il venait à elle pour lui poser des questions, sur beaucoup de choses. Et si des fois, la naïveté de Min Ki faisait un peu soupirer Huan et qu’elle devait le remettre à sa place quand il se faisait un peu indécent (jamais volontairement, bien sûr), elle n’a jamais rechigné à lui répondre et lui apprendre des choses, toujours en adéquation avec la façon de voir des libertaires.
Min Ki apporte une touche de fraîcheur à la vie de Huan, et elle le voit désormais vraiment comme un bon ami sur qui elle peut compter et… C’est tout. Dommage que du côté de Min Ki, les choses soient un peu différentes : la Chinoise lui a tapé dans l’œil.

hwang jun
Min Ki et Jun se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Et ils sont un duo d’inséparables. Toujours fourrés ensemble du jardin d’enfants jusqu’au lycée, ils étaient incapables d’envisager de se perdre de vue. Pourtant, ils ont dû se résoudre à ne plus se voir toutes les vingt-quatre heures quand l’un est entré en école de journalisme et l’autre en académie militaire. Ça ne les empêchait pas de continuer à se voir aussi souvent que possible et à continuer à partager les mêmes intérêts.
D’ailleurs, Min Ki est le principal responsable de l’intégration de Jun chez les libertaires. Quand la guerre s’est terminée et que son ami ne savait pas trop où aller, ayant perdu foi en les forces armées, Min Ki a proposé à son ami de rejoindre son groupe. L’idée de retrouver son ami d’enfance a séduite Jun, qui en plus s’est senti en adéquation avec les idéaux révolutionnaires des anarchistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: LIBERTAIRES [3/3]   Mar 15 Déc - 10:28:43

nom
 Xiong
prénom
 Huan
âge
24 ans
date & lieu de naissance
au choix, à Beijing (Chine)
nationalité
chinoise
orientation sexuelle
bisexuelle
emploi, études
au choix
groupe
 libertaire
avatar
Kim Yu Bin (Wonder Girls)
caractère
Bornée, juste (sait faire la part des choses, elle n'est pas cruelle pour être cruelle), sensible mais a beaucoup de sang froid, sociable, intransigeante.
histoire
Pauvreté ; ce mot seul résume très bien l’enfance de Huan. Situation précaire, quasiment pas d’école, défavorisée par le fait même d’être une fille au pays de l’enfant unique… La seule véritable chance que la jeune femme ait eut, ça a été de ne pas être abandonné dès sa naissance.
Pourtant, il y a autre chose sur laquelle Huan s’estime heureuse : avoir eu un cousin comme Xiong Tao. Beaucoup plus âgé qu’elle, il a su mettre les mots sur la colère qu’elle a toujours ressentie vis-à-vis des injustices qui lui étaient faîtes. Et de fait, elle a toujours été admirative des initiatives menées par ce dernier, toutes aussi cruelles furent-elles. Alors quand Tao a quitté la Chine pour mener les troupes terroristes en Corée du Sud, elle a n’a pas hésité et a suivi. Elle aussi voulait voir un monde meilleur, et a su le montrer.
Recrue fière et douée, Huan a été ravie de voir le pays imploser suite à la victoire des terroristes. Mais depuis… Tao est mort. Un face-à-face mortel avec une vieille ennemie de la brigade, a-t-elle entendu dire. Mais Huan n’est pas prête de laisser ses convictions derrière elle. Rejoindre les conservateurs ou engagés ? Hors de question, évidemment. Et le chaos pour le chaos ne l’intéresse pas. Les convictions des libertaires ont su la séduire, et elle s’y sent bien. Sa révolution est loin d’être terminée…


choi ma ri
Entre elles deux, c’est épidermique : le courant ne passe pas. En fait, rien ne les prédestinait vraiment à se rencontrer. Mais quand elles se sont toutes deux retrouvées bloquées dans un ascenseur pendant une bonne demi-heure, ça a été  crêpage de chignon sans interruption. Il faut dire que Ma Ri incarne tout ce qui agace Huan ; les conservateurs, ces gens qui ont eu la belle vie et qui ne savent pas ce que c’est la difficulté. Et pour Ma Ri, Huan est « la souillon ». Ça lui est venu comme ça, en entendant son accent chinois à couper au couteau (allez savoir s’il n’y a pas un peu de racisme enfoui là-dedans…) et en comprenant au détour de la conversation qu’elle était fière d’avoir fait partie des terroristes.

lee tae woo
Ils étaient des ennemis naturels. L’un brigadier, l’autre terroriste (et cousine du grand chef terro à plus forte raison). Tae Woo a déjà réussi à mettre la patte sur Huan, et ce fut une chance pour elle que le brigadier ne soit pas au mieux de sa forme quand il l’a attrapée… Sans quoi, elle ne serait peut-être plus en état de faire quoi que ce soit, désormais.
Bien sûr, Huan garde des marques physiques de leur rencontre. Elle n’a pas lâché la moindre information. Mais ce qui l’a le plus interpellée lors de son interrogatoire, c’est la détresse sous-jacente de cet homme. Elle avait beau être une fervente partisane de la cause terroriste, elle n’a jamais cautionné leurs attaques, bien qu’elles soient « nécessaires » pour se faire entendre. Et Huan a bien compris que Tae Woo avait perdu des proches lors d’une de ces dites attaques. Pendant l’entretien, elle a tout de même tenté de dire qu’elle comprenait sa détresse. Tae Woo s’est mis sur la défensive, prenant ça pour la manipulation, alors qu’il n’en était rien.
Il a tenté d’oublier. Mais il doit bien admettre que l’échange qu’il a eu avec cette terroriste n’avait rien de semblable avec ses habituelles séances de torture. Il ne sait pas quoi, mais quelque chose le trouble. Peut-être le fait que cette fille lui ait ouvert les yeux sur le fait que tous les terroristes n’étaient pas d’immondes personnes sans cœur et sans foi ? Il l’a a plusieurs fois revues, lors de ses interventions dans les manifestations des libertaires (puisqu’elle en est une). Et il doit l’admettre : cette fille le dérange. Elle semble détruire tout ce qu’il a toujours cru.

seo min ki
Huan intimidait beaucoup Min Ki ! Et elle en jouait. Un petit peu, jamais méchamment. Elle a beau être sa cadette d’un an, Min Ki sent bien qu’elle a plus de maturité que lui sur pas mal de choses ; il faut dire qu’elle a un vécu beaucoup plus riche que le sien. Souvent, il venait à elle pour lui poser des questions, sur beaucoup de choses. Et si des fois, la naïveté de Min Ki faisait un peu soupirer Huan et qu’elle devait le remettre à sa place quand il se faisait un peu indécent (jamais volontairement, bien sûr), elle n’a jamais rechigné à lui répondre et lui apprendre des choses, toujours en adéquation avec la façon de voir des libertaires.
Min Ki apporte une touche de fraîcheur à la vie de Huan, et elle le voit désormais vraiment comme un bon ami sur qui elle peut compter et… C’est tout. Dommage que du côté de Min Ki, les choses soient un peu différentes : la Chinoise lui a tapé dans l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LIBERTAIRES [3/3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBERTAIRES [3/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: L'IDENTIFICATION :: PRÉDÉFINIS & SCÉNARIOS :: POSTES VACANTS-