AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 ENRAGÉS [2/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: ENRAGÉS [2/3]   Mar 15 Déc - 10:26:50

les enragés
Liberté et chaos. Les enragés se fichent d'un quelconque ordre ; à vrai dire, ils apprécient même cette phase instable que traverse le pays. L'occasion rêvée pour eux de faire ce qu'ils souhaitent, quand ils le souhaitent. Très fraternels entre eux, autant dire que s'attaquer à l'un d'entre eux, c'est s'assurer de s'attiser les représailles des autres membres du clan...

PV prisPV libre PV réservé

Oh Jae Duk feat. Lee Soo Hyuk
Jang Min Hyeok feat. Choi Jun Hong ; Zelo (B.A.P)
Wang Jiao feat. Park Jae Bom ; Jay Park

NB : On te rappelle que les avatars sont modifiables s'il l'un des postes vacants t'intéresse mais que tu n'aimes pas l'avatar. N'hésite pas à contacter le staff pour nous en parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: ENRAGÉS [2/3]   Mar 15 Déc - 10:26:59

nom
 Oh
prénom
 Jae Duk
âge
28 ans
date & lieu de naissance
au choix
nationalité
sud-coréen
orientation sexuelle
au choix
emploi, études
chef des enragés
groupe
 enragés
avatar
Lee Soo Hyuk
caractère
Réfléchi, incertain, cynique, aigri, droit, taciturne.
histoire
Qui eut cru qu’un brigadier exemplaire puisse un jour être rongé par la haine au point d’abandonner ses idéaux de justice et passer du côté de l’ennemi, au point d’en devenir la tête pensante actuelle ? Personne, probablement… Mais c’est bel et bien là l’histoire de Jae Duk. Impliqué dès la fin de son adolescence dans les rangs des forces de l’ordre, il a opéré pendant pas moins de cinq ans pour la brigade anti-terroriste… Jusqu’à ce que lors d’une mission avec son binôme – Won Da Som – tourne mal. Un guet-apens organisé par les terroristes. Jae Duk s’est vu devenir l’otage attitré des terroristes, sans que sa co-équipière ne cherche à l’aider.
Jae Duk a passé en tout et pour tout deux ans aux griffes de l’organisation. Le temps a passé, passé… Et Jae Duk a fini par abandonner l’idée qu’un jour, la brigade daignerait bouger le petit doigt pour le sauver. Après tout, il n’était pas si haut-gradé que ça. S’est ajouté à cette rancœur un semblant de syndrome de Stockholm, laissant le jeune homme totalement perdu pendant plusieurs années.
Quand la guerre s’est terminée et que Jae Duk a été relâché, il ne s’est guère laissé le temps de réfléchir. Par simple et pure vengeance envers toutes ses anciennes convictions, il a rejoint les enragés. Au fur et à mesure, il a su se faire entendre et se faire reconnaître par ses paires, tant et si bien que ces derniers ont bouté leur ancien chef de son piédestal, pour y mettre une personne visiblement plus raisonnée comme Jae Duk. Il n’a plus qu’un seul objectif, toujours aveuglé par la colère ; semer la panique, par simple plaisir égoïste. Ou tout du moins… C’est bien tout ce qu’il veut laisser paraître. Car au fond, Jae Duk est-il aussi attaché à la « cause » des enragés qu’il veut bien le laisser paraître, tout en ayant conscience que son envie de vengeance n’est que puérile ? Rien n’est moins sûr… Il se surprend souvent à tout remettre en question.


lee tae woo
Cela fait bien longtemps que tous deux ne sont plus en contact… Et s’ils n’étaient pas amis du temps où ils étaient tous deux brigadiers, leur entente était plutôt bonne. Tae Woo a été terriblement déçu de voir Jae Duk changer de camp. Il ne comprend pas. Mais maintenant, il est l’ennemi à l’abattre, parce que Tae Woo a besoin de focaliser le mal sur quelqu’un, ou quelque chose…
Jae Duk, lui, n’accorde pas vraiment d’intérêt à Tae Woo. Cet ancien brigadier n’est plus que l’ombre de lui-même, une loque accroc aux amphétamines, en train de complétement partir en vrille. Et pourtant, il y a quelque chose qui lie les deux hommes : cet entêtement à focaliser le mal sur quelque chose. Tous deux ont une revanche à prendre sur la vie. Ils sont tous les deux perdus et ne sauraient dire qui est leur véritable ennemi : la société et son système, ou le destin lui-même ? Ils ont peut-être bien plus de choses à se dire qu’ils ne voudraient le reconnaître…

moon lee ra
En sa qualité de femme politique, Lee Ra suit de près l’activité des enragés. Elle a appris que récemment, le chef du clan avait changé. Elle a eu des échos sur cet homme : une personne autrement plus posée – mais plus difficile à cerner – que l’ancien chef. Cette information n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Pour elle, c’est l’occasion ou jamais d’entamer les négociations avec eux pour tenter de trouver un terrain d’entente. Elle y tient mordicus.
Jae Duk a entendu parler de Lee Ra, évidemment. Il se méfie d’elle, dans le sens où il sait qu’elle est une femme charismatique, finaude et bonne négociatrice. Il ne lui a jamais refusé un entretien – loin des enragés, évidemment. Il l’a plus écouté qu’il n’a parlé. Lui-même très incertain quant à sa place chez les enragés (et ce même s’il n’en montre rien), il lui est quasiment impossible de voir au long terme pour ce clan. En revanche, pour lui, des informations sur un clan adverse sont toujours bonnes à prendre…

Wang Jiao
Les chefs changent vite chez les enragés. Jae Duk est le successeur de Jiao, celui qui a bouté le sino-coréen de son trône pour prendre le pouvoir des enragés. Evidemment, cette simple mutinerie aurait été suffisante à Jiao pour sortir de ses gonds… Mais il y a bien d’autres choses. Jiao a connu Jae Duk du temps où ce dernier était captif chez Kérés, un brigadier aux griffes des terroristes. C’était même lui qui venait souvent lui jeter sa gamelle, le sourire moqueur. Il est sûr et certain que la prise de pouvoir de Jae Duk cache quelque chose, même si ce dernier semble profondément dégoûté par son ancien camp. Mais Jiao veille et reste méfiant, ne voyant en ce nouveau chef qu’un type qui a toutes ses chances de retourner sa veste.
Jae Duk, lui, ne porte pas grand importance à l’ancien chef. Il a une rancune certaines envers lui, car il ne saurait cautionner la façon dont il a été traité pendant presque un an. Disons que sa prise de pouvoir est sa petite vengeance personnelle sur tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: ENRAGÉS [2/3]   Mar 15 Déc - 10:27:11

nom
 Jang
prénom
 Min Hyeok
âge
21 ans
date & lieu de naissance
au choix
nationalité
sud-coréen
orientation sexuelle
au choix
emploi, études
au choix
groupe
 enragés
avatar
Choi Jun Hong ; Zelo (B.A.P)
caractère
Capricieux, imaginatif, enthousiaste, égoïste, teigneux, insouciant.
histoire
Fils unique, Min Hyeok voit le jour  dans une famille aisée. Choyé et gâté durant son enfance, il n’est pas très étonnant de le voir devenir un jeune homme capricieux et peu soucieux de son avenir : après tout, ses parents sauront parfaitement assurer ses arrières. Car c’est ce qu’ils ont toujours fait, et ce quand bien même il fuguait pour mieux les faire chanter après.
Elève peu studieux, il a toujours réussi à éviter tout redoublement de justesse. Au moment de choisir ses études supérieures, il a vraiment fait un choix par dépit, n’ayant aucune sorte d’idée de ce qu’il voulait devenir… Ni même aucune envie de travailler, tout bonnement.
Lorsque la guerre a éclaté, il était vraiment fasciné. Et bien qu’il aime son pays, Min Hyeok n’était pas peu heureux de voir les terroristes venir semer le trouble dans les rangs. C’est bien simple ; plus il voyait d’attaques se produire, plus il sentait l’adrénaline monter.
Une fois que les terroristes ont réussi à renverser le pays et qu’il a fallu choisir un clan, le garçon a vite fait son choix ; les enragés. Les seuls qui a ses yeux, tout comme lui, souhaitent juste profiter du désordre ambiant et casser la routine un peu trop morne. Et Dieu sait qu’il est impliqué dans leurs rangs…


chae dae ho
Le cousin éloigné de la tante du petit fils de la sœur à sa mère. Bref, vous l’aurez compris, Dae Ho et Min Hyeok sont de la même famille… Mais ça, ils ne l’auraient probablement jamais su si le brigadier n’avait pas regardé l’arbre généalogique de la grande famille Chae.
Il y a quelque chose qui rappelle son petit frère à Dae Ho quand il regarde Min Hyeok. Probablement parce qu’ils sont dans la même tranche d’âge, et que malgré des caractères très différents, il retrouve la même énergie chez les deux jeunes gens. Alors quand Dae Ho est venu faire une intervention professionnelle dans la classe de Min Hyeok pour tenter de motiver des jeunes gens à rejoindre l’académie militaire ou la brigade anti-terrorisme, il s’est fait tout une mission de convaincre le jeune homme. Et on s’en doute, vu le caractère du garçon, ce dernier n’a pas du tout été réceptif au message de son aîné, allant même jusqu’à lui rire au nez.
Mais Dae Ho n’abandonne pas. Encore moins depuis qu’il a appris des parents du garçon que ce dernier avait rejoint les enragés – et que par la même occasion, il était une véritable peste. L’ancien brigadier compte bien reconvertir le garçon… Et derrière ses sermons sévères, il y a toujours cette petite pointe d’inquiétude qu’il a tant de mal à exprimer. Après tout, il sait très bien quel genre de fous on peut trouver chez les enragés…

choi ma ri
Ce sale gamin… Elle ne sait pas comment il a fait, ni pourquoi (elle ne s’en souvient pas). Mais c’est lui qui est à l’origine des rumeurs comme quoi elle fréquenterait un enragé. Elle ne sait pas ce qu’il lui veut. Mais pour sûr, dès qu’elle le retrouvera, elle lui remettra les idées en place.
Ce petit jeu amuse follement Min Hyeok, on s’en doute. Il ne sait pas trop pourquoi il a commencé à faire ça. Hah si, en fait : quand lors d’une soirée, il a essayé de l’aborder et qu’elle lui a foutu un vent magistral, il a décidé de lui rendre la monnaie de sa pièce. Et en fait, faire courir des rumeurs comme quoi elle le fréquenterait l’amuse bien plus que le fait de la fréquenter en soit. S’il compte la faire chanter pour avoir de ses faveurs… Peut-être, peut-être pas. Il verra bien plus tard ! En attendant, il a encore une valise d’idées pour salir sa réputation.

won da som
La brigade est loin derrière Da Som… Mais quand elle voit quelqu’un sortir du droit chemin, elle ne peut pas s’empêcher de lui sonner les cloches. Ça a été le cas pour Min Hyeok, évidemment. Elle l’a interpellé alors qu’il était en train de dégrader la zone de Jung-gu. Ils ont longuement discuté. Evidemment, le message est passé à 15.000 au-dessus de la tête de Min Hyeok. Mais quand il a dit qu’il était un fier membre des enragés, l’information n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Da Som a proposé un deal à Min Hyeok : qu’il continue à faire la zone s’il le voulait. S’il acceptait d’apporter un message à son chef, Jae Duk, elle le laisserait tranquille et ne le reporterait pas aux engagés. Min Hyeok a accepté le deal.
Puis au fil du temps, ils ont pris l’habitude de se retrouver. Min Hyeok joue plus ou moins au coursier pour Da Som, qui trouve ce gamin plutôt attendrissant, dans le fond. En retour, elle le laisse faire ses petits trucs de vandale – à condition qu’il n’aille pas trop loin, évidemment. Et de temps en temps, elle tente de prendre des nouvelles de Jae Duk par son intermédiaire… Un peu vainement, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org
Messages : 114
rps : 0
Date d'inscription : 21/10/2015
avatar
Membre
Membre
MessageSujet: Re: ENRAGÉS [2/3]   Mar 15 Déc - 10:27:23

nom
 Wang
prénom
 Jiao
âge
28 ans
date & lieu de naissance
date au choix, Beijing, Chine
nationalité
Chinois de père, Coréen de mère
orientation sexuelle
hétérosexuel
emploi, études
au choix.
groupe
 enragés
avatar
Park Jae Bum, Jay Park
caractère
agressif, égoïste, impulsif, lunatique, méprisant, fier, indépendant, sûr de lui, froid, auto-destructeur
histoire
Que peut-il y avoir d'autre qu'un passé douloureux pour pousser un homme à suivre le chef d'un groupe de tortionnaires, à suivre un leader dénué de sentiments à l'encontre de quelqu'un à l'avis différent ? Rien. Et bien Jiao n'a jamais connu la mort, la maladie ou l'abandon. Ou autres tragédies pouvant marquer terriblement un enfant. Non rien de tout ça, si ce n'est la pauvreté. Pauvre dans une ville de riche, Jiao a toujours crié à l'injustice. Comme Tao le chef de Kérès. Chef qu'il connait depuis son enfance - vivant dans le même quartier - quand ils partageaient ensemble la nourriture qu'ils volaient. Injustice sa vie n'est construite que sur ce mot. Ce mot qui contrôlait chaque obstacle de son existence. Même quand il avait raison ou était innocent, il ne remportait jamais le combat à cause de son statut. Sans compter le rejet qu'il subissait juste par le fait d'avoir une mère coréenne qui a accouché jeune sans même être mariée. Et par conséquent il a perdu foi en la justice. Et petit à petit en grandissant il s'est éloigné du droit chemin. Ne trouvant que des solutions efficaces dans des actions illégales. Tao a été recruté très jeune parmi les terroristes et lorsqu'il a eu une bonne place il a recruté Jiao à son tour, lui offrant un poste haut placé. Jiao est devenu le trafiquant d'armes officiel et légitime de Kérès...
Jusqu'à ce qu'il rate une mission et soit jugé comme traitre par son chef et menacé de mort. Cette mission ? Une réception d'armes de l'étranger très importante pour un gros coup qui devait marquer les esprits. Mais il a été piegé par Im Kaena et d'autres complices qui avaient en tête de faire tomber les têtes des terroristes une par une. Jiao a été contraint de fuir Kérès pour rester en vie, connaissant le point faible de Kaena il a fait pression sur elle pour qu'elle l'héberge et le cache.
Tout prend fin à la fin de la guerre, leurs idées se ressemblent mais pas leurs méthodes. Jiao s'éloigne, prend le chemin des enragés, est reconnu chef par eux - ce n'était pas son objectif premier - mais son côté autodestructeur lui fait perdre sa place. (Et Kaena, le connaissant que trop bien, n'y est pas pour rien encore une fois ...)


Park Hye Rim
Jiao était un terroriste. Et Hye Rim était infiltrée chez les terroristes. Sa couverture n’a jamais sauté… Mais Jiao s’est toujours demandé ce qu’elle fichait dans les rangs de l’organisation, quand il la voyait au quartier général. Trop discrète, pas assez turbulente, aux antipodes de lui, en somme. Ils ne se sont jamais vraiment adressé la parole, du temps de la guerre…
Mais quand la guerre s’est finie et que Jiao a pris la tête des enragés, il a découvert le pot aux roses. Une ancienne brigadière, reconvertie en détective privée, donc… Il compte bien lui faire payer cet affront. Il n’est pas encore sûr de comment il va s’y prendre. Mais les idées toutes plus ou moins cruelles commencent à foisonner dans sa tête…


Oh Jae Duk
Les chefs changent vite chez les enragés. Jae Duk est le successeur de Jiao, celui qui a bouté le sino-coréen de son trône pour prendre le pouvoir des enragés. Évidemment, cette simple mutinerie aurait été suffisante à Jiao pour sortir de ses gonds… Mais il y a bien d’autres choses. Jiao a connu Jae Duk du temps où ce dernier était captif chez Kérés, un brigadier aux griffes des terroristes. C’était même lui qui venait souvent lui jeter sa gamelle, le sourire moqueur. Il est sûr et certain que la prise de pouvoir de Jae Duk cache quelque chose, même si ce dernier semble profondément dégoûté par son ancien camp. Mais Jiao veille et reste méfiant, ne voyant en ce nouveau chef qu’un type qui a toutes ses chances de retourner sa veste.
Jae Duk, lui, ne porte pas grand importance à l’ancien chef. Il a une rancune certaines envers lui, car il ne saurait cautionner la façon dont il a été traité pendant presque un an. Disons que sa prise de pouvoir est sa petite vengeance personnelle sur tout ça…


Im Kaena
Kaena, la responsable de la déchéance de Jiao chez les terroristes. Ils étaient en contact depuis quelques semaines, il n'a rien vu venir. Au départ il en voulait à sa vie. Il s'est vite rendu compte que ce qui la maintient en vie c'est ses deux frères. Le cadet Kiran, particulièrement. Elle est forte mais parler de Kiran suffisait à la toucher, surtout depuis qu'il était formé par l'armée. Il a profité de cette faiblesse pour faire pression sur elle, elle a été contrainte de l'héberger, de le cacher. Si au début c'était la haine qui les animait, se fût bientôt de l'amour non assumé. Ne dit-on pas que les opposés s'attirent ? Ils ne sont pas en couple - car ils ne se l'avouent pas - mais c'est tout comme. Ou presque, car rien ne les empêche d'aller voir ailleurs s'ils en ont envie. Quoi qu'ils n'en ont pas vraiment envie mais ne se le disent pas. C'est là qu'est toute l’ambiguïté de leur relation. Plus le temps passe plus Kaena assume ses sentiments. On ne peut pas dire que l'inverse est vrai car il met toujours une distance entre eux. Il est attaché à elle mais ne le montre que très rarement. Il détruit toujours ce qu'il construit et c'est bien la tout le problème. Kaena perd de plus en plus patience, se concentre sur les libertaires. Quant à lui depuis qu'il a perdu sa place de chef il s'intéresse de plus en plus aux libertaires, à une plus particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-world-disorder.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ENRAGÉS [2/3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

ENRAGÉS [2/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tueurs enragé
» tueur enragés contre fanatique gobelin
» Ranger les enragés?
» [Achat] Martelier & tueurs enragés
» tuto sur loup enragée!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: L'IDENTIFICATION :: PRÉDÉFINIS & SCÉNARIOS :: POSTES VACANTS-