AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 Ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Ghost    Mar 12 Jan - 18:30:11


Ghost

Sur ces idées peu réjouissantes, voilà que la rue où il habite se profile sous ses pas, mais une silhouette fantomatique dressée comme au garde-à-vous devant sa porte attire son attention  . Silhouette funeste Ryong se surprit à frissonner un bref instant, un désagréable picotement remontant le long de son échine. Toute vêtue de couleur sombre, la coupe du trench, qui semble en laine, ne fait que rehausser la haute stature de la personne . Fantôme semblant tout droit sorti du passé, la curiosité taraude le tatoueur qui finit par s'approcher avec un pas mesuré.
With Dae-Hwan

Le flanc endolori, la douleur restera sûrement encore pour un bon moment de la nuit. Ryong venait de sortir d'un autre salon d'un confrère. L'envie de faire encrer une autre partie de sa vie s'était subitement fait ressentir il y a une semaine de cela maintenant. Cette partie a un nom, Song Dae-Hwan, soldat porté disparu suite à une violent déflagration, mais également et surtout le meilleur ami et frère d'arme de l'ex-combattant. C'est ainsi qu'en ce début de soirée brumeuse de janvier, il s'était fait tatouer un puissant et racé jaguar sur le flanc droit. Ainsi placé, le félin était devenu, à dessein, le gardien des nièces de celui qu'on appelle  Crane. Il s'était promit de prendre en photo le fier animal dès le lendemain, et de lui accorder un cliché jusqu'à cicatrisation. Une sorte de procédé de deuil, singulier et dont la logique n'appartenait qu'à Ryong. Les rues ne son guère sûres à Yongsan-Gu, et pourtant, il avançait le pas lest et détendu. Toutefois, habitude d'ancien soldat, le tatoueur conservait toujours un minimum d'attention et ne dormait jamais sur ses deux oreilles. La meilleure façon de se faire tuer, au moins cela avait le mérite d'être une belle mort. Mort que n'enviait tout de même pas le crâne qui préférait se voir abattre d'une balle qu’il aurait fixé avant qu'elle ne lui transperce crâne et cervelle.

Sur ces idées peu réjouissantes, voilà que la rue où il habite se profile sous ses pas, mais une silhouette fantomatique dressée comme au garde-à-vous devant sa porte attire son attention  . Silhouette funeste Ryong se surprit à frissonner un bref instant, un désagréable picotement remontant le long de son échine. Toute vêtue de couleur sombre, la coupe du trench, qui semble en laine, ne fait que rehausser la haute stature de la personne . Fantôme semblant tout droit sorti du passé, la curiosité taraude le tatoueur qui finit par s'approcher avec un pas mesuré. Mais cette crinière hirsute, ce côté décharné ? Non c'était impossible, personne ne survit à pareille chose, et pourtant, une petite voix lui susurre à l’oreille des « Et si ? » . Lassé, il accéléra le pas avant de se retrouver devant chez lui, une main passée sous sa veste, prête à dégainer en cas de besoin. Ce qui ne fut pas le cas. «  Dae-Hwan ?! » Lâcha-t-il, sonné par la vision impossible qui se dressait devant lui. Il soupira tout en secouant la tête. «  Non, impossible, je dois confondre... » Peut-être avait-il  mal fait de forniquer avec de drôles de créatures, aller savoir ce qui pouvait bien se trouver dans leur salive, seul fluide échangé. Il n'était pas fou non plus...

Quoique, en cet instant, Ryong doutait plus que jamais de sa santé mentale. La tête penchée sur le côté, il observait ce  visage connu et aimé autrefois. Comment ? Pourquoi ? C'est alors que son regard rencontra le sachet de douceurs piquantes, peu de personnes sont au courant de son attrait pour le sucre. Il subtilisa en instant ce dernier et prit la première place d'un cortège improvisé. «  On ne va pas parler dehors tout de même, mais tu as intérêt à bien vite m'expliquer par quel miracle tu as survécu une fois à l'intérieur.... » Ils passèrent par la boutique, puis arrivèrent dans l'appartement en hauteur de Ryong, où le chat des lieux se mit à renifler avec curiosité le nouvel arrivé. «  Seth, je te présente Song Dae-Hwan, mon défunt  meilleur ami qui ne l'est pas tant que ça, Dae-Hwan, voici Seth le sac à puces et squatteur de lit qui partage ma vie depuis peu. » Présentations faites, il accrocha sa veste au portant, débarrassant poliment son invité imprévu. Une chance, il avait fait le ménage la veille, sinon, il aurait très certainement eu le droit à une réflexion sur la propreté qui  laissait à désirer des lieux. Ah oui, il oubliait de le dire, Dae-Hwan est une parfaite fée du logis.

Des rafraîchissements emportés dans le salon, une main étendue invita le plus vieux à s'installer. Assis à son tour, ou tout du moins, nonchalamment étalé sur son sofa, il reprit la parole. «  Alors comme ça  tu n'es pas mort, putain, tu te rends compte que tu débarques pile le jour où je me décide à commencer à faire mon deuil ? » Un petit sourire en coin étira les lèvres de l'enragé qui passa également sa main dans la crinière décolorée de son aîné. «  Ça aussi c'est nouveau, jamais j'aurais cru te voir avec pareille tignasse. Mais ça te va plutôt bien. » Il s'éclaircit la voix. «  Mais là n'est pas la question, qu'est-ce qui a bien pu se passer ce jour là ? Pourquoi autant de temps pour réapparaître ? J'ai vraiment cru que t'étais mort pendant tout ce temps là.... » Enfin, il se tut, ne sachant guère que dire de plus. De toute manière, son ego masculin lui dictait de conserver le silence, ne voulant pas se montrer faible, et ce même devant l'homme qui se trouvait être son meilleur ami ressuscité d'entre les morts...


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Mer 20 Jan - 2:42:40


I'm not a ghost

What should I do? Now you talk first. Hey, I’m getting lost in my thoughts of you. I can’t stop, I’m falling into a guilty pleasure, a naughty trap. Bad, punish me with that beautiful face. But I know, we can never be in love. What should I do? Really, what should I do? Hey, I’m ruining myself, I’m falling. I can’t stop so if you wanna ruin me, just ruin me. Can I dare to catch your eye? You’re like bad power. You make me go on my knees. Now I really don’t know anymore. Hey you, I’m going crazy. A pretty lie that I can’t say in real life. I want you. Gain - Guilty
Ryong & Dae-Hwan

L'interview terminée, il s'était empressé de retourner chez lui. Son immeuble n'était pas loin du commissariat, QG des engagés, dans un seul souci d'être pratique si on l'appelle en pleine nuit. Au dernier étage, il avait eu une belle vue sur la grande rue passant devant les bâtiments. Plusieurs visites avaient été nécessaires avant de trouver son bonheur. Des issues plus ou moins visibles, un garage où ranger ses véhicules flambants neufs et un appartement avec de grandes pièces et de larges fenêtres. Il fallait replacer les choses dans leur contexte, à savoir qu'il n'avait jamais eu encore besoin d'appartement ou bien de voiture puisqu'il ne passait que très peu de temps en permission. Puis les terroristes avaient mis la ville à feu et à sang, il avait dû la défendre et, le temps qu'il avait été dans le coma, il ne restait plus que le chaos. Une fois qu'il avait été mieux, il avait dû s'adapter à ces factions et aussi se trouver un logement, parmi d'autres choses plus ou moins importantes.

Une heure passa avant qu'il ne se décide à se mettre en route. Laissant sa voiture assez loin de chez son meilleur ami, le reste du trajet s'était déroulé à pied. Les yeux grands ouverts, tous les autres sens aux aguets, ce n'était pas à tort que le quartier de Yongsan-Gu avait cette réputation d'être coupe-gorge. Après avoir pris les précautions d'usage, le coréen monta les escaliers jusqu'à arriver devant la porte de l'appartement, selon ses sources. Cela n'avait pas été aisé de trouver cet endroit. Inspirant une bouffée d'air pour se donner du courage, ses doigts tapèrent contre le bois. Personne. Pas un bruit. Bien joué... Ryong ne semblait pas être  chez lui. Le froid ne le dérangeant pas, il décida d'attendre en espérant que ce ne serait pas vain. Des bruits discrets l'informèrent que quelqu'un se rapprochait. Si l'autre semblait douter, Dae-Hwan reconnut les traits de ce visage si souvent contemplé et qui étaient mis en valeur par la décoloration dans ses cheveux. «  Dae-Hwan ?! » Lui-même ne répondit-il pas. «  Non, impossible, je dois confondre... » N'importe qui se penserait en train d'halluciner. Plus d'une année déjà s'était écoulée depuis leurs derniers échanges écrits, bien davantage leur dernière rencontre face à face. Ryong finit par avoir la certitude de son identité grâce aux bonbons qui lui furent rapidement subtilisés. «  On ne va pas parler dehors tout de même, mais tu as intérêt à bien vite m'expliquer par quel miracle tu as survécu une fois à l'intérieur.... » Le plus âgé ne répondit pas non plus, il était vrai que ce n'était pas le meilleur endroit pour aborder le sujet et le suivit.

Une fois à l'intérieur, la porte se referma derrière lui, son regard fureta autour, curieux de trouver une boutique de tatouages, mais pas tant que ça. Dans le logement, un chat se mit à le sentir, ses yeux se posèrent sur l'animal pendant que tombèrent les informations à son sujet. «  Seth, je te présente Song Dae-Hwan, mon défunt  meilleur ami qui ne l'est pas tant que ça, Dae-Hwan, voici Seth le sac à puces et squatteur de lit qui partage ma vie depuis peu. » Dae-Hwan n'eut le temps que de caresser un peu la tête du félin des lieux du bout des doigts que son trench lui fut retiré. Au moins, l'endroit est propre, c'était déjà ça. Le coréen ne se préoccupa des rafraîchissements apportés pendant qu'il s'était installé aussi sur le canapé. Il savait que les questions allaient se mettre à pleuvoir, ce qui ne manqua pas. «  Alors comme ça  tu n'es pas mort, putain, tu te rends compte que tu débarques pile le jour où je me décide à commencer à faire mon deuil ? » Un léger sourire en coin apparut sur ses lèvres aussi et ses paupières se fermèrent lorsque la large main de son meilleur ami passa dans ses cheveux. «  Ça aussi c'est nouveau, jamais j'aurais cru te voir avec pareille tignasse. Mais ça te va plutôt bien.  Mais là n'est pas la question, qu'est-ce qui a bien pu se passer ce jour-là ? Pourquoi autant de temps pour réapparaître ? J'ai vraiment cru que t'étais mort pendant tout ce temps-là.... » Ses prunelles se rouvrirent.

De la main, le soldat remit de l'ordre dans sa propre chevelure blonde d'un geste bref. « Idée de l'infirmière. Je te retourne le compliment. » Ayant mémorisé les points qu'il devait aborder puisque demandés, il continua. « C'était tout comme puisque j'ai été dans le coma durant presque deux mois. » Par envie de ne pas faire durer le suspens inutilement, il se décida à rentrer dans le vif du sujet. « Avec mon unité, nous étions en train d'évacuer des civils dans la zone. C'était censé être terminé, quand j'ai remarqué une mère et son fils pris entre deux feux. J'ai ordonné que le reste de la mission soit poursuivie et je suis parti droit vers eux les aider. » Le plus âgé réajusta sa paire de gants qu'il ne quittait plus depuis cette histoire, tout comme ses tenues ne dévoilaient jamais sa peau, si ce n'était sur son visage, ou sa nuque. La conception des tenues de soldats qui étaient quasi intégrales l'arrangeaient bien. « Je n'ai eu le temps que de les pousser dans une cave à proximité qu'une bombe a explosé non loin. Le souffle m'a projeté à plusieurs mètres de là dans une crevasse, un morceau de fer dans le bide. Dans mon état, j'ai eu de la chance qu'un médecin passait par-là. Ne pouvant m'identifier et avec le chaos des communications, l'armée ne m'ayant pas trouvé, on m'a déclaré mort. Mes signes vitaux étaient compromis, on m'a placé dans un coma artificiel. J'ai eu pas mal de soins lourds ensuite. Puis quand j'ai rouvert les yeux, il a fallu continuer à me soigner et beaucoup de rééducation. » Dae-Hwan ne le montrait pas, mais il était ébranlé à chaque fois qu'il racontait cette histoire. Des traumatismes, il en avait encore. Des cauchemars aussi. « Comme je n'étais pas sur le terrain, j'ai galéré pour te retrouver. » Son regard se riva aux siens. « Mais qu'est-ce que tu fous ici dans ce quartier craignos ? Je pensais plutôt te retrouver parmi la coalition de l'ordre plutôt que dans un salon de tatouages. Ryong, qu'est-ce qui t'es arrivé… ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Dim 24 Jan - 15:45:31


Ghost

« Je dois continuer dans mon énumération ou c'est assez ? Je ne suis plus cet enfant de chœur que tu as connu Dae-Hwan. » .Un petit ricanement retentit brièvement. «  C'est très théâtrale comme réplique tu ne trouves pas ? Il ne manque plus qu'un 'coupez' d'un réalisateur désabusé sous cocaïne et on s'y croirait. ». Lâcha -t-il non sans cynisme.

With Dae-Hwan

Soirée étrange pour rencontre inattendue, si l'on avait dit à Ryong qu'il croiserait un fantôme du passé ce soir posté devant son appartement, un rictus n'aurait guère tardé à étirer ses lèvres. Toutefois, nulle farce ici et une silhouette familière se dressait devant lui, aussi réelle et tangible que le froid hivernal qui les enveloppait de son étreinte glacée. Le doute ne subsista guère longtemps lorsqu'un paquet de douceurs acidulées s'était profilé dans le champ de vision du tatoueur. Qui, ne fit pas plus de cérémonie pour dérober le paquet et inviter son invité impromptu à le suivre jusqu'à l'entrée de sa demeure. La boutique passée, les présentations furent de mise et le félidé fut présenté à Dae-Hwan. Enfin débarrassés de leurs vestes et autres vêtements chauds et installés confortablement dans le salon, le temps des questions avait sonné.

Bien que toujours étonné de voir son meilleur ami se tenir devant lui, le décoloré à blanc n'avait pu s'empêcher de passer sa main dans la chevelure blé. Si d'un œil extérieur le geste pouvait paraître bourru, il n'en était rien et l'affection contenue du plus jeune transparaissait par ce geste maladroit. Ryong n'est plus le même qu'autrefois, c'est un fait, mais par soucis de vérité il ne préférait pas se retenir en présence de l'autre, bien qu'il n'est guère plus habitué à ce genre de gestes.  La tignasse blonde remise en place, enfin la voix de l'aîné se décida à résonner . « Idée de l'infirmière. Je te retourne le compliment. » Réponse claire et concise, à l'image du militaire qu'est Dae-Hwan . Un petit sourire en coin étira alors les lèvres de l'ex-soldat, signe qu'il s’apprêtait à sortir une de ses petites réflexion, sa marque de fabrique. « Merci, et ça se voit que c'est elle qui a du t'aider, les tons chauds c'est pas pour toi, on te cendrera ça à l’occasion. Mais bon, je vais arrêter de te couper toutes les dix secondes et t'écouter, je sens que ça va être long. Et puis.. je sens déjà venir tes questions pour savoir le pourquoi du comment à mon sujet. »

Puis, le silence se fit à nouveau du côté de Ryong qui s'était désaltérer la gorge avant que le blond ne se décide à continuer sur sa lancée. « C'était tout comme puisque j'ai été dans le coma durant presque deux mois. » Deux mois ? Mais que pouvait-il bien lui être arrivé ? Avait-il survécu à cette fameuse explosion censée lui avoir coûté la vie ? La suite répondrait très probablement à ses nouvelles questions. « Avec mon unité, nous étions en train d'évacuer des civils dans la zone. C'était censé être terminé, quand j'ai remarqué une mère et son fils pris entre deux feux. J'ai ordonné que le reste de la mission soit poursuivie et je suis parti droit vers eux les aider. » Du Dae-Hwan tout craché, aussi droit que la justice, ou même bien plus encore ce dernier n'étant atteignable par aucun pot de vin, et défenseur de la veuve et de l'orphelin. Une paire de gants est réajustée, il n'y avait pas besoin d'avoir fait Oxford pour deviner que ce qui s'y dissimulait n'était nullement beau à voir.

« Je n'ai eu le temps que de les pousser dans une cave à proximité qu'une bombe a explosé non loin. Le souffle m'a projeté à plusieurs mètres de là dans une crevasse, un morceau de fer dans le bide. Dans mon état, j'ai eu de la chance qu'un médecin passait par-là. Ne pouvant m'identifier et avec le chaos des communications, l'armée ne m'ayant pas trouvé, on m'a déclaré mort. Mes signes vitaux étaient compromis, on m'a placé dans un coma artificiel. J'ai eu pas mal de soins lourds ensuite. Puis quand j'ai rouvert les yeux, il a fallu continuer à me soigner et beaucoup de rééducation. »
Lorsque l'aîné avait évoqué le mot bombe, les souvenirs de soldats de Ryong se chargèrent de lui rappeler la douce et intraitable caresse de ces engins de mort. C'était un véritable miracle que Dae-Hwan y ait survécu, son excellent condition physique et son mental d'acier devaient y être pour beaucoup, la chance aussi. C'était bien la seule divinité que l'ont peut implorer sur le champ de bataille. La seule qui ne peut vous décevoir, identité binaire qui oscille entre le 0 et le 1 sans aucune distinction. Un profond sentiment de rage envahit les veines du tatoueur qui doit serrer les poings afin de le contenir tant bien que mal . Quel bande d'imbéciles, et les fichiers dentaires ? Le groupe sanguin ? La taille ? Ceci malgré des brûlures étendues ne changeaient pas... Raison de plus pour ne plus se mêler à ces incapables bien vite dépassés et incompétents, ce sont eux qui ont conduit la ville à sa perte.  

Toutefois, sentant le malaise de l'autre après voir conté cet épisode traumatisant de son existence, Ryong relâcha la pression et posa une main apaisante sur l'épaule carrée et puissante de son meilleur ami . Il ne dit rien, mais son regard calme invitait son jumeau à en faire de même, invoquant au droit de la paix d'esprit. « Comme je n'étais pas sur le terrain, j'ai galéré pour te retrouver. » Un haussement d'épaule indiqua alors à son interlocuteur qu'il ne lui en tenait guère rigueur, tout ce qui comptait, c'était qu'il se tenait là, vivant, devant lui bien qu'il aurait préféré ne pas le voir aussi diminué. Leurs prunelles se noyant les unes dans les autres, les mots qui fâchent franchirent enfin le seuil de la bouche de Dae-Hwan. « Mais qu'est-ce que tu fous ici dans ce quartier craignos ? Je pensais plutôt te retrouver parmi la coalition de l'ordre plutôt que dans un salon de tatouages. Ryong, qu'est-ce qui t'es arrivé… ? »

Ce fut les mots de trop et le susnommé se releva brusquement pour faire les cents pas nerveusement. Il ne voulait pas hausser le tons, pas avec lui, alors il se contenait tant bien que mal. Une attitude ne lui ressemblant pas, l’homme surnommé Crane jouissait toujours d'un calme olympien qui le caractérisait, mais comme tout homme il avait ses faiblesses, ses proches étant les rares à pouvoir l'atteindre. Un soupir poussé, il tendit la main vers les boissons alcoolisées. «  Prends une bonne goulée voir le verre t'en auras besoin je pense..... »Que le militaire s’exécute ou non, il continua tout s'échouant près de la fenêtre qu'il ouvrit. Chose faite, il glissa un cylindre goudronné entre ses lèvres, son regard froid se perdant un instant dans la contemplation des volutes bleutées. Délectation sensorielle enclenchée, il eut à nouveau les idées assez claires pour répondre aux questions précédemment posées.

« Qu'est-ce que je fais ici ? Ça ne se voit pas ? Je suis tatoueur et j'ai changé de voie tout simplement. »
Il expira sa bouffée lentement avec une nonchalance feinte. « Et qu'est-ce qui a bu pu arriver au pauvre Ryong ? Et bien, la guerre, ses horreurs, la découverte d'un système incompétent, ta perte, les désillusions affleurant encore et encore. Je dois continuer dans mon énumération ou c'est assez ? Je ne suis plus cet enfant de chœur que tu as connu Dae-Hwan. ».Un petit ricanement retentit brièvement. «  C'est très théâtrale comme réplique tu ne trouves pas ? Il ne manque plus qu'un 'coupez' d'un réalisateur désabusé sous cocaïne et on s'y croirait. ». Lâcha -t-il non sans cynisme. « L'année qui a passé a fini de me faire changer d'avis au sujet de notre condition, nous n'étions que de la chaire bonne à distribuer aux canons, un nom sur une plaque commémorative fleurie une fois l'an. Nous ne sommes pas des héros, c'est ce qu'ils essaient de nous faire croire pour nous envoyer nous faire massacrer à leur place tandis qu'ils se pelotonnent dans leurs sièges en cuir. C'est bien beau de rétablir l'ordre, mais pour retrouver tous ces incapables à nouveau au pouvoir ? Très peu pour moi. »

Il prit une pause et vint se saisir de son verre qu'il vida d'une traite avant de repartir sur son perchoir improvisé. «  Pour tout te dire, on m'appelle Enragé, mais je n'en suis guère un que de nom. Tous ces bureaucrates guindés, je les déteste, leurs petits toutous à leur solde je ne peux pas leur en vouloir, ils croient faire la justice. Les libertaires, de grands utopistes qui brassent du vent pour pas grand chose, quant aux Enragés, nous allons dire que c'est le 'moins pire' . Si j'avais pu je serais devenu une sorte d'ermite, mais puisqu’il faut participer.... Je me suis résigné. Satisfait ? Enfin, que tu le sois ou non, cela ne changera pas grand chose... » La discussion promettait d'être longue et houleuse, haut les cœurs et sortons une seconde cigarette pensa le tatoueur qui le fit juste après..


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Mar 26 Jan - 19:09:40


I'm not a ghost

What should I do? Now you talk first. Hey, I’m getting lost in my thoughts of you. I can’t stop, I’m falling into a guilty pleasure, a naughty trap. Bad, punish me with that beautiful face. But I know, we can never be in love. What should I do? Really, what should I do? Hey, I’m ruining myself, I’m falling. I can’t stop so if you wanna ruin me, just ruin me. Can I dare to catch your eye? You’re like bad power. You make me go on my knees. Now I really don’t know anymore. Hey you, I’m going crazy. A pretty lie that I can’t say in real life. I want you. Gain - Guilty
Ryong & Dae-Hwan

Une fois à l'intérieur, Ryong ne manqua pas d'aborder le sujet de sa couleur de cheveux. Il était vrai que c'était une grande nouveauté, une première même. A l'armée, difficile de pouvoir arborer de telles excentricités capillaires. Cela avait été une proposition de l'infirmière, mais il avait caché un détail, l'initiative revenait en réalité à la psychiatre qui le suivait. Le changement, la nouveauté, pouvaient aider à ce qu'il se sente de nouveau à l'aise avec son corps, même si, dans son cas, cela n'avait pas fait grand chose. Le soldat avait du mal à trouver agréable d'avoir les cheveux aussi longs. D'un autre côté, il passait davantage inaperçu ainsi, notamment quand il portait des vêtements civils. Cependant, il y avait des choses qui n'avaient pas changé, comme ce sourire en coin annonciateur de la sortie imminente d'une réflexion de la part de son meilleur ami. « Merci, et ça se voit que c'est elle qui a du t'aider, les tons chauds c'est pas pour toi, on te cendrera ça à l’occasion. Mais bon, je vais arrêter de te couper toutes les dix secondes et t'écouter, je sens que ça va être long. Et puis.. je sens déjà venir tes questions pour savoir le pourquoi du comment à mon sujet. » Ce qui n'avait pas manqué. Dae-Hwan s'était donc lancé dans des explications un peu longues car beaucoup de détails méritaient d'être relevés. Replonger dans ses souvenirs était douloureux et il avait fini par sentir la main de Ryong sur son épaule, ce qui avait eu don de le calmer. Il le remercia d'un léger sourire et d'un regard reconnaissant.

Cela n'avait pas été aisé de retrouver Ryong, tout du moins, parce que ce n'était pas lui en personne qui avait effectué les recherches au début. Puis le droit soldat à la franchise reconnue posa à son tour des questions. Il estimait avoir le droit de savoir ce qui avait bien pu arriver à son meilleur ami pour qu'il se retrouve ici. Ce dernier se remit brusquement et tourna comme un lion dans sa cage dans la pièce. «  Prends une bonne goulée voir le verre t'en auras besoin je pense..... » Son interrogation n'avait pas plu, tant pis, il ne se formalisait pas de ce genre de choses. Il était déjà arrivé par le passé que leur caractère les fasse se disputer. Néanmoins, encouragé par le propriétaire des lieux, il attrapa un des verres et le siffla d'une traite. Ça réveillait bien au moins. « Qu'est-ce que je fais ici ? Ça ne se voit pas ? Je suis tatoueur et j'ai changé de voie tout simplement. » Ça, il l'avait remarqué. « Et qu'est-ce qui a bu pu arriver au pauvre Ryong ? Et bien, la guerre, ses horreurs, la découverte d'un système incompétent, ta perte, les désillusions affleurant encore et encore. Je dois continuer dans mon énumération ou c'est assez ? Je ne suis plus cet enfant de chœur que tu as connu Dae-Hwan. C'est très théâtrale comme réplique tu ne trouves pas ? Il ne manque plus qu'un 'coupez' d'un réalisateur désabusé sous cocaïne et on s'y croirait. » Le plus âgé ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle dans tout ça. « L'année qui a passé a fini de me faire changer d'avis au sujet de notre condition, nous n'étions que de la chaire bonne à distribuer aux canons, un nom sur une plaque commémorative fleurie une fois l'an. Nous ne sommes pas des héros, c'est ce qu'ils essaient de nous faire croire pour nous envoyer nous faire massacrer à leur place tandis qu'ils se pelotonnent dans leurs sièges en cuir. C'est bien beau de rétablir l'ordre, mais pour retrouver tous ces incapables à nouveau au pouvoir ? Très peu pour moi. » Ses yeux suivirent le déplacement de son meilleur ami et son vidage de verre. «  Pour tout te dire, on m'appelle Enragé, mais je n'en suis guère un que de nom. Tous ces bureaucrates guindés, je les déteste, leurs petits toutous à leur solde je ne peux pas leur en vouloir, ils croient faire la justice. Les libertaires, de grands utopistes qui brassent du vent pour pas grand chose, quant aux Enragés, nous allons dire que c'est le 'moins pire' . Si j'avais pu je serais devenu une sorte d'ermite, mais puisqu’il faut participer.... Je me suis résigné. Satisfait ? Enfin, que tu le sois ou non, cela ne changera pas grand chose... »

Le plus jeune se préparait déjà à enchaîner sur une autre cigarette, de nouveau accoudé à la fenêtre. En temps normal, Dae-Hwan n'aurait pas laissé passer ce genre de tirade. Il faut dire aussi qu'ils s’avéraient être assez bourrus, même si Ryong l'était bien plus que lui. Cette fois pourtant, il n'en était pas question car il avait été touché par ces propos. A la place donc, il se trouva derrière son meilleur ami. Sa tête s'appuya sur son épaule en même temps que ces bras se croisèrent sur son torse, ce qui on appelait plus communément, une étreinte étroite. C'était la première fois que le soldat se laisser aller à ce genre de geste. « Ça n'a pas été facile pour toi non plus, hein Ryong ? » Cette phrase ne nécessitait pas de réponse, elle était une constatation. Dae-Hwan savait que son meilleur ami avait du mal à partager ses émotions, surtout les négatives, et qu'il n'aimait pas se plaindre. Mais son résumé de ce qui l'avait amené à devenir ce tatoueur l'avait peiné, touché et, n'étant pas toujours lui-même non plus très doué pour trouver les bons mots, cette étreinte était ce qui lui était venu, le plus naturellement du monde en gardant aussi en tête que son compagnon d'armes ne réclamerait jamais une chose pareille. « Je te savais idéaliste, tout comme moi, mais pas à ce point. » Commença-t-il doucement. « C'est vrai que nous ne sommes que de la chair à canon. Il n'y a bien que dans les films qu'un seul soldat peut tout changer. Dans la réalité, il en faut des dizaines, des centaines, des milliers. Et c'est uniquement le souhait commun, leurs espoirs quant à rendre ce monde meilleur qui les poussent à donner leur vie pour leur nation, leur famille, leurs amis. C'est une terrible réalité que d'avoir connu les véritables conflits, d'avoir réalisé à quel point la guerre est horrible. Mais il ne peut en être autrement. L'ordre doit perdurer. » Continua-t-il tout en regardant au loin par la fenêtre. « Les humains se sont pas capables de vivre en harmonie sans règle. Il n'existe pas un seul système viable sur cette terre qui n'a pas de loin et de personnes pour la faire appliquer. Ainsi est faite la nature humaine et sa capacité à choisir de faire le bien ou le mal. » Il soupira en appuyant sa joue contre sa nuque. « C'est vrai que demain et chaque jour qui suivra, je compte bien venir ici pour te faire changer d'avis et qu'on se prendra la tête. Mais pas ce soir… J'en ai pas envie. » Il se tut quelques secondes à nouveau. « La première personne à laquelle j'ai pensé en me réveillant c'est toi. J'ai vraiment réalisé que j'avais bien failli ne plus jamais te revoir et ça m'a fait revoir différemment l'ordre de mes priorités. » Puis il rajouta plus bas plusieurs secondes plus tard. « J'ai besoin de toi, Ryong... » Il se tût ensuite, profitant de la proximité.

Puis, peu habitué à se dévoiler autant, les bras du soldat relâchèrent leur prise, glissant. Il se recula ensuite, trouvant refuge à l'autre bout du canapé. Les jambes remontées et repliées, il passa ses bras autour pour les tenir. Son menton s'appuya sur ses genoux ensuite, son visage était orienté à l'opposé et ses longues mèches blondes dissimulaient en partie sa moue boudeuse. Car oui, ça lui faisait bizarre d'autant vouloir dévoiler ses faiblesses. « C'est sans doute très con, mais la seule personne devant laquelle je ne veux pas me montrer ainsi, c'est toi. Je sais aussi que ça ne fait pas partie de ce que doit montrer un homme, encore moins un soldat. Je ne veux pas non plus passer pour le mec qui ne fait que se plaindre et je ne veux pas non plus perdre ton estime... » Il soupira de lassitude. « Ma vie est devenue merdique... Mon cerveau se fait ronger par mes doutes. J'ai failli crever. Je ne pourrais plus jamais jouer de piano, je ne sais même pas si un jour je pourrais retrouver toutes mes aptitudes. Il m'a falloir vivre avec ce corps tout le reste de mes jours alors que je ne supporte même plus de le regarder dans un miroir. Si je ne prends pas de somnifère, c'est impossible de dormir à cause des cauchemars. Je ne suis pas le plus à plaindre comparé à ceux qui sont morts, mais merde quoi... » Dae-Hwan cessa aussitôt de parler, la rage et la douleur ayant noué sa gorge. Le poing serré, le côté  s'abattit dans le mur non loin de sa tête dans un mouvement circulaire de gauche à droite.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Dim 7 Fév - 12:08:03


Ghost

Instinctivement, et sûrement dans l'optique de pousser l'autre à continuer de se battre, plus fort encore, le plus jeune releva son haut fin et tira sur le pansement qui obstruait la vue sur son flanc. « Je l'ai fait faire ce soir, juste avant de te revoir, t'as intérêt à t'en montrer digne compris ? Toi aussi tu m'as manqué Dae-Hwan.... »

With Dae-Hwan

Le verre vidé et la gorge arrosée par le liquide brûlant, son invité inattendu allait enfin pouvoir recevoir réponses à ses interrogations. C'est avec un arrière goût amer que le tatoueur s'était prêté à l'exercice non sans quelques difficultés, de nature taciturne et un tantinet pudique, Ryong n'aime guère se confesser à autrui à part le seigneur. Le seul à son avis qui mérite de le juger et de l'écouter, d'ailleurs, l'ex-soldat ne s'est jamais confié à un prêtre, nul besoin d'intermédiaire entre lui et sa foi aujourd'hui fortement bafouée. Son paquet à nouveau logé dans sa poche, le décoloré s’apprêtait à allumer sa cigarette, pause salvatrice après avoir déversé son fiel. Toutefois, il n'en n'eut pas l'occasion des bras puissants venant l'enserrer d'une étreinte ferme tandis qu'un poids nouveau pesait sur son  épaule. Contact inattendu qui figea le plus jeune, sa cigarette chutant sur le sol par la même occasion .

« Ça n'a pas été facile pour toi non plus, hein Ryong ? » Rhétorique, bien évidement. Venant d'une autre autre personne, cette question aurait trouvé réponse, cette dernière consistant à faire écraser un poing serré contre la joue de l'imprudent qui aurait posé cette question impudente. Mais celui qui se tenait contre lui ne faisait pas parti des « autres », ainsi il n’écoperait d'aucune sentence, il était le seul à pouvoir formuler pareils mots. Toutefois, ce n'est pas pour autant que Ryong se détendit, les seules étreintes qu'il avait bien pu partager ces derniers temps étant de nature charnelle avec des créatures aux formes féminines. Un soupir se fait ensuite entendre et le plus jeune pose une main sur les bras qui l’enserrent étroitement.  « Je te savais idéaliste, tout comme moi, mais pas à ce point. »Il parlait tout de même à un croyant dès son plus jeune âge, la foi passe par l'idéalisme, sinon à quoi bon croire ? Elle n'avait guère survécu aux désillusions du tatoueur qui soupira à nouveau, lassé par sa bêtise passée. Ou alors la perte de ses idéaux, il ne sait plus très bien...

« C'est vrai que nous ne sommes que de la chair à canon. Il n'y a bien que dans les films qu'un seul soldat peut tout changer. Dans la réalité, il en faut des dizaines, des centaines, des milliers. Et c'est uniquement le souhait commun, leurs espoirs quant à rendre ce monde meilleur qui les poussent à donner leur vie pour leur nation, leur famille, leurs amis. C'est une terrible réalité que d'avoir connu les véritables conflits, d'avoir réalisé à quel point la guerre est horrible. Mais il ne peut en être autrement. L'ordre doit perdurer. » Discours qui fit relever les lèvres du décoloré en coin, on pourrait se croire à un discours d'un grand penseur prônant le sacrifice de soi au nom du nombre. Concept qui ne parlait guère plus à celui qui l'écoutait, il y était même devenu hermétique. Être fataliste, très peu pour lui, les champs de bataille, ou plutôt de mort, ne sont que les autels supposés d'une paix factice. La guerre n'existe pas pour la paix, elle perdure pour enrichir la vanité des hommes. Il garda ses paroles pour lui, préférant voir ce que Dae-Hwan pouvait bien encore avoir à dire.

« Les humains se sont pas capables de vivre en harmonie sans règle. Il n'existe pas un seul système viable sur cette terre qui n'a pas de loi et de personnes pour la faire appliquer. Ainsi est faite la nature humaine et sa capacité à choisir de faire le bien ou le mal. » Mais il n'avait pas besoin que ceux qui fassent régner l'ordre soient eux . Après, quant à affirmer le contraire, non, bien évidement que non, il ne se trouve pas être un de ces bobos hippies sur les bords comme toute cette saleté de loques qui s'entassaient chez les Libertaires. Un nom bien engagé pour des fumeurs de Havane si vous voulez son avis... Prit dans ses pensées il sentit la joue de l'autre s'appuyer plus encore sur sa nuque, le troublant d’avantage, lui aussi allait mal pour se laisser aller à pareille chose, à moins que ce ne soit tout simplement un des effets du manque .« C'est vrai que demain et chaque jour qui suivra, je compte bien venir ici pour te faire changer d'avis et qu'on se prendra la tête. Mais pas ce soir… J'en ai pas envie. » Un léger sourire étira les lèvres de Ryong qui reconnût bien là son meilleur ami et sa ténacité, son entêtement même. Mais ainsi est fait Dae-Hwan et il ne pourrai pas le changer.  Il prit brièvement la parole en lui tapotant sur le bras. «  Le contraire m'aurait étonné sale tête de mule. » Démonstration affective virile bien évidement, fait plus habituel qui détendit le décoloré.

« La première personne à laquelle j'ai pensé en me réveillant c'est toi. J'ai vraiment réalisé que j'avais bien failli ne plus jamais te revoir et ça m'a fait revoir différemment l'ordre de mes priorités. » Mais, pourquoi lui ? Ils étaient proches certes, mais à ce point là ? Il n'eut le temps d'ouvrir les lèvres qu'un « J'ai besoin de toi, Ryong... » finit de le faucher sur place, le laissant là les bras ballant tandis que son compagnon d'armes se gavait de sa présence. Enfin, la fraîcheur se laissa à nouveau sentir dans son dos, Dae-Hwan lui aussi était arrivé à sa limite et sa pudeur lui avait très certainement dicté d'arrêter les frais. Toutefois, l'ancien soldat put voir qu'il n'en n'était rien et que le blond continuait à se morfondre, ce qui ne fit que renforcer l’inquiétude du cadet à son égard. « C'est sans doute très con, mais la seule personne devant laquelle je ne veux pas me montrer ainsi, c'est toi. Je sais aussi que ça ne fait pas partie de ce que doit montrer un homme, encore moins un soldat. Je ne veux pas non plus passer pour le mec qui ne fait que se plaindre et je ne veux pas non plus perdre ton estime... » Un soupir empli de lassitude coupa alors un instant le monologue douloureux de l'homme. « Ma vie est devenue merdique... Mon cerveau se fait ronger par mes doutes. J'ai failli crever. Je ne pourrais plus jamais jouer de piano, je ne sais même pas si un jour je pourrais retrouver toutes mes aptitudes. Il m'a falloir vivre avec ce corps tout le reste de mes jours alors que je ne supporte même plus de le regarder dans un miroir. Si je ne prends pas de somnifère, c'est impossible de dormir à cause des cauchemars. Je ne suis pas le plus à plaindre comparé à ceux qui sont morts, mais merde quoi... »

Le poing de Dae-Hwan abatit alors violemment contre le mur, du moins c'est ce qu'il crut faire, mais une autre l’avait arrêté à temps. Un claquement de langue indiqua que l'interlocuteur du blessé était mécontent, d'ailleurs, sa main s'était refermée sur celle qui avait besoin d'être protégée d'elle-même . « Mais bordel, ça va pas bien dans ta tête hein ?! » Ryong secoua la tête, mais ne lâcha pas  d'un pouce celle qui tenait fermement. « Tu me dis que tu ne peux même plus jouer de piano et que le fait d'être un tireur d'élite est bien loin maintenant et tu comptes frapper le mur de mon salon ? Mais arrêtes les frais vieux, vraiment ! Putain... t'as bien fait d'avoir rappliqué ici, t'es incapable de prendre soin de toi comme il faut.... » Il l'attira à lui comme il l'avait fait plus tôt, le blond avait besoin de chaleur, alors autant lui offrir. La large main de celui que l'on appelle Crane passa dans le dos tout aussi masculin de son meilleur ami et le flatta en continu. « Si tu peux pas te montrer tel que tu es avec tes forces et tes faiblesses devant moi, devant qui tu pourrais le faire ducon hein ? Je te juge pas contrairement à autrui, je suis ton meilleur ami non ? Même si maintenant je suis plus dans le camp des gentils comme tu dois te le dire... Mais .. je suis toujours dans le nôtre, celui que l'on s'est construit il y a des années ce ça maintenant. »

Un soupir filtra des lèvres de Ryong qui tira bien plus à lui le blond qui maintenant était coincé entre son menton et son torse. Sil il voulait pleurer qu'il fasse, ici, personne ne pourra le voir ni le juger, le dragon le premier. Un autre détail apparut aux yeux de l'aîné, lui apportant très certainement l'assurance que celui qu'il chérissait n'avait pas autant changé qu'il le prétendait, son chapelet s’étant échappé de son marcel lâche. Poids réconfortant et cher aux prunelles de son possesseur qui ne le quittait jamais, et ce même pour se laver. « Je pense avoir comprit ce qui a bien pu arriver à ce corps, tu sais Dae-Hwan, t'aurais été une meuf, ça aurait été pire. Nos blessures sont un pan de notre histoire, tu as sauvé des vies, ta peau en sera à jamais encrée.  Et puis les blessures de guerre sied bien mieux aux mâles, c'est un fait. Les cauchemars ne sont que des chimères destinées à te rappeler à la vie chaque nuit, la peur est la base du courage, mais aussi de la prudence. Tu ne peux plus autant éprouver ton corps que part le passé, et alors ? Tu as déjà fait beaucoup. »

Instinctivement, et sûrement dans l'optique de pousser l'autre à continuer de se battre, plus fort encore, le plus jeune releva son haut fin et tira sur le pansement qui obstruait la vue sur son flanc. « Je l'ai fait faire ce soir, juste avant de te revoir, t'as intérêt à t'en montrer digne compris ? Toi aussi tu m'as manqué Dae-Hwan.... » Le ton sous entendant également qu'avec lui les choses auraient put être tout autres, mais Ryong n'avait guère envie d’accabler encore plus son compagnon d'armes, pour l'heure, seul le silence subsistait...


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Lun 8 Fév - 5:04:29


I'm not a ghost

What should I do? Now you talk first. Hey, I’m getting lost in my thoughts of you. I can’t stop, I’m falling into a guilty pleasure, a naughty trap. Bad, punish me with that beautiful face. But I know, we can never be in love. What should I do? Really, what should I do? Hey, I’m ruining myself, I’m falling. I can’t stop so if you wanna ruin me, just ruin me. Can I dare to catch your eye? You’re like bad power. You make me go on my knees. Now I really don’t know anymore. Hey you, I’m going crazy. A pretty lie that I can’t say in real life. I want you. Gain - Guilty
Ryong & Dae-Hwan

Après avoir exprimé sa rancœur et la fin de ses désillusions, son meilleur ami ne s'attendait définitivement pas à le sentir dans son dos, coincé entre ses bras, la cigarette pas encore allumée s'était retrouvée sur le sol. Dae-Hwan exprimait lui-même pour la première fois son besoin d'attention, son manque d'affection, son désir de soutien dans ce seul geste. Des paroles suivirent ensuite, il fallait qu'il se confie. Ryong n'avait rien dit pour le moment, seule une main réconfortante s'était perdue, tapotant sur son bras. «  Le contraire m'aurait étonné sale tête de mule. » Dae-Hwan l'aurait certainement mordu en temps normal, souvent par gêne, mais il ne le fit pas cette fois. A la place, il continua de se confier jusqu'à ce qu'il ne soit plus capable de rester coller ainsi, trouvant refuge sur le canapé. Il se laissa aller encore davantage, malheureux et perdu. Le militaire ne parvenait plus à déterminer ce qu'il devait faire, ce qu'il pouvait faire, ce dont il avait envie. Il avait la désagréable sensation que tout s'était clos autour de lui depuis de trop longs mois déjà.

Et alors qu'il pensait que son poing allait heurter le mur et relancer la douleur, il ne sentit rien de tel. La main du tatoué s'était interposée et ne semblait pas disposée à la lâcher. Un claquement de la langue contre le palais de Ryong se fit entendre, signe de mécontentement chez lui. « Mais bordel, ça va pas bien dans ta tête hein ?! Tu me dis que tu ne peux même plus jouer de piano et que le fait d'être un tireur d'élite est bien loin maintenant et tu comptes frapper le mur de mon salon ? Mais arrêtes les frais vieux, vraiment ! Putain... t'as bien fait d'avoir rappliqué ici, t'es incapable de prendre soin de toi comme il faut.... » Les yeux du plus âgé se baissèrent aussitôt, si bien qu'il ne s'attendit pas déjà à se retrouver entre les bras forts de son meilleur ami. Une main caressait même son dos en guise de consolation supplémentaire. « Si tu peux pas te montrer tel que tu es avec tes forces et tes faiblesses devant moi, devant qui tu pourrais le faire ducon hein ? Je te juge pas contrairement à autrui, je suis ton meilleur ami non ? Même si maintenant je suis plus dans le camp des gentils comme tu dois te le dire... Mais .. je suis toujours dans le nôtre, celui que l'on s'est construit il y a des années de ça maintenant. » Bien que toujours sous le coup de la surprise, Ryong avait, quant à lui, su trouver les bons mots. Dae-Hwan en fut grandement touché, tout en étant encore au début de ses surprenantes choses qui allaient se produire ensuite.

Il recommença à vouloir enlacer son meilleur ami et ,à la place, il se retrouva pris dans une étreinte plus étroite encore. Le plus vieux n'en revenait toujours pas, mais appréciait que son ami persiste à se montrer présent ainsi. Cela n'empêcha pas son cœur de s'emballer, coincé contre l'être tant aimé qui ignorait tout. D'ailleurs ses bras ne semblaient plus vouloir se desserrer. Le soldat savait pourquoi il se retrouvait là, à l'abri, même s'il se garda de se mettre à pleurer. Il estimait s'être assez donné en spectacle comme ça. Ses paupières se fermèrent, tous ses sens étaient concentrés sur Ryong. Ainsi il découvrait encore mieux à quel point son corps avait changé, s'était embelli et musclé. Perdu par cette odeur masculine qui le faisait vibrer, il n'avait tellement pas prévu cela qu'il ne pouvait pas lutter contre. Aux paroles prononcées, il se contenta de doucement hocher la tête rien qu'une fois. Le chapelet bougea non loin, il pria pour qu'il n'entre pas en contact avec lui, sous peine de voir la troisième guerre mondiale déclenchée dans ce salon. « Je pense avoir compris ce qui a bien pu arriver à ce corps, tu sais Dae-Hwan, t'aurais été une meuf, ça aurait été pire. Nos blessures sont un pan de notre histoire, tu as sauvé des vies, ta peau en sera à jamais encrée.  Et puis les blessures de guerre sied bien mieux aux mâles, c'est un fait. Les cauchemars ne sont que des chimères destinées à te rappeler à la vie chaque nuit, la peur est la base du courage, mais aussi de la prudence. Tu ne peux plus autant éprouver ton corps que par le passé, et alors ? Tu as déjà fait beaucoup. » Un soupire franchit les lèvres de celui qui écoutait religieusement depuis quelques phrases déjà. « Si seulement ce n'était que des cicatrices... » Dit-il assez bas puisqu'il s'exprimait la bouche toute proche du torse de son meilleur ami. « C'est... C'est juste ignoble... » Sa voix et son esprit refusèrent de continuer sur le sujet le plus douloureux. Même être devenu impuissant ou ne plus pouvoir jouer de la musique paraissaient moins affreux que les brûlures et les greffes de peau sur certains endroits de sa peau.

La suite nécessita qu'il cesse de tenir celui qui était toujours debout aussi fort entre ses bras. Il écarquilla les yeux à la vue du bandage. Son coeur trouva le moyen de s'emballer, il vivait encore une fois une scène qui mettait à mal son self-control. C'était certain que, si Ryong avait été au courant de ses penchants et de ses sentiments, il n'aurait jamais remonté son haut de la sorte. Malgré tout, Dae-Hwan et sa raison furent sauvés avec ce qui se trouvait sous le pansement.  « Je l'ai fait faire ce soir, juste avant de te revoir, t'as intérêt à t'en montrer digne compris ? Toi aussi tu m'as manqué Dae-Hwan.... » Il ne pouvait poser les doigts dessus, au risque de l'infecter, mais il n'en pensait pas moins. Les dernières paroles du blond avaient réussi à faire remonter d'un coup la force à l'intérieur de lui, il se sentait soudain déborder d'assurance et de motivation. Des doigts, il recolla le bandage et déposa dessus un baiser comme on le ferait avec une icône que l'on vénère. Il ne s'était pas senti capable de profiter de la situation de la même manière qu'il avait pu le faire par le passé. Contre sa volonté, il sentit des gouttes humides commencer à perler sur ses joues. « Merde... Tu fais chier... J'avais presque réussi à ne pas me mettre à chialer... » Grogna-t-il d'une voix enrouée. Au final, il se saisit de son meilleur ami afin de le faire tomber allongé sur le canapé grâce à une prise. Moins d'une seconde plus tard, Ryong se retrouva avec un paquet étalé sur lui et le visage de Dae-Hwan qui se laissait complètement aller, pleurant sur son torse.

Un haut à moitié trempé plus tard, son visage finit par remonter et, sur le flanc, il resta contre le blond. « Désolé d'avoir merdé et que tu te sois retrouvé tout seul... » Un bruit se fit entendre, un reniflement peu classe, mais il ne voulait pas chercher de mouchoirs pour le moment. Une longue expiration plus tard, le soldat de cœur et d'âme tendit son bras, attrapa le paquet de douceurs qu'il craqua pour en mettre une dans la bouche de son meilleur ami. « Tu as bien mérité une récompense. » Un brin taquin. Sa main de nouveau disponible, il la tapa deux fois sur le ventre de Ryong avant de soulever le tissu. « Par contre, c'est quoi ce bordel ?? Si tu continues, tu vas me faire concurrence, je ne suis pas d'accord. » Dae-Hwan se sentait tellement apaisé ainsi qu'il avait décrété que les moments larmoyants appartenaient déjà au passé. Il n'avait pas besoin de dire merci, il savait que le plus jeune comprendrait que c'était sa manière de le faire. Attentionné, ses doigts présentèrent une nouvelle friandise aux lèvres de l'autre. « Sinon, tu as de quoi faire à manger dans ton frigo ou bien c'est encore le désert de Gobi... ? » En cuisinant, il pourrait aussi le remercier. Ses yeux se rivèrent ensuite à ceux de son frère d'arme. « Je suis quand-même un peu curieux. Qu'est-ce qui t'a donné l'idée ou l'envie de te lancer dans le tatouage ? Je sais bien que tu as toujours aimé en avoir sur la peau, mais de là à en encrer toi-même.  » Il rajouta juste derrière. « Même si je dois bien avouer, de ce que j'ai pu voir dans ta boutique, qu'ils sont vraiment chouettes ceux que tu fais. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ghost    Mar 9 Fév - 22:23:18


Ghost

Durant tout le temps où Dae-Hwan avait déversé son émotion, les lèvres de Ryong étaient restées docilement closes et ses bras caressé patiemment le dos de l'autre.  « Désolé d'avoir merdé et que tu te sois retrouvé tout seul... » Pour seule réponse, le décoloré à blanc tapota le dos de l'autre l'air de dire « C'est bon, c'est rien. »
With Dae-Hwan

La douleur ne résulte pas toujours des plaies, parfois, elle est plus insidieusement tapie au fond de paroles difficilement prononcées. Le corps de Dae-Hwan n'était plus la masse douloureuse d'il y a quelques mois, mais les plaies de son âme continuaient de se déverser dans le torrent impétueux de son mal-être. Bien que tout deux pudiques, les hommes s'étaient laissé aller dans les bras de l'un et de l'autre . Si c'est le blond qui avait lancé les hostilités, Ryong avait finit par suivre le mouvent en l'attirant à lui sur le canapé. Qui aimerait voir son meilleur ami, sa véritable âme sœur, personne. Ainsi de nouvelles paroles réconfortantes avaient été prononcées, ils étaient des mâles certes mais aussi des hommes qui avaient le droit eux aussi à la faiblesse, quoiqu'en disent leurs fiertés.

« Si seulement ce n'était que des cicatrices... » Commença par souffler la voix basse du plus vieux avant de continuer. « C'est... C'est juste ignoble... » À l'image de la guerre et de ses horreurs perpétuées au nom d'idéaux fumeux et d'une liberté qui ne sera qu'encore et toujours que trop surveillée. Ce fut l'entente de ces mots qui finirent de décider le tatoueur à se reculer afin de dévoiler le nouvel arrivant veillant à présent à jamais sur ses nièces. Le trouble fut palpable dans les gestes de Dae-Hwan lorsqu’il recolla la gaze sur le tatouage fraîchement encré. Ensuite, ce fut au tour de l'homme à la crinière couleur neige de rester coi sous le baiser de son meilleur ami . Toutefois, le voyant avec les prunelles humides, il se préparait déjà à le réconforter à nouveau. « Merde... Tu fais chier... J'avais presque réussi à ne pas me mettre à chialer... » Ces mots lâchés, il fut emporté par une prise sur le canapé, le poids du plus vieux pesant juste après sur lui tandis que son haut prenait l’humidité.

Durant tout le temps où Dae-Hwan avait déversé son émotion, les lèvres de Ryong étaient restées docilement closes et ses bras caressé patiemment le dos de l'autre.  « Désolé d'avoir merdé et que tu te sois retrouvé tout seul... » Pour seule réponse, le décoloré à blanc tapota le dos de l'autre l'air de dire « C'est bon, c'est rien. ». L'ambiance se fit alors plus légère et les prunelles du cadet se mirent à pétiller lorsque le bruit d'un paquet de bonbon froissé retentit dans la pièce. Une douceur fut juste après cela pressée contre ses lèvres qui ne mirent guère de temps à engloutir la sucrerie piquante.« Tu as bien mérité une récompense. » La meilleure qu'il soit ! Si Ryong avait pu ronronner il l'aurait fait tel le gros chartreux qui appartenait à ses grands-parents.

Savourant sa récompense il grogna en sentant son ventre être tapoté puis dévoilé, ce qui le fit se contracter et rouler ses muscles sous sa peau un tantinet hâlée malgré la saison, impossible de nier qu'il avait vécu à Busan. Sérieusement qu'est-ce qui lui prenait ? « Par contre, c'est quoi ce bordel ?? Si tu continues, tu vas me faire concurrence, je ne suis pas d'accord. » Tout ça pour ça ? Il reprenait toujours aussi vite du poil  de la bête ce vieux frère. Sa main chassa  l’intruse et ses dents claquèrent dans le vide en signe d’avertissement. «  Hey te mets pas à avoir des gestes qui font gay mec, tu m'as flanqué une de ces frousses là. Mais bon... » Il lui mit un petit coup de coude histoire de l'asticoter un peu plus. « T'as juste peur de perdre ta place de mâle Alpha, t'inquiètes pas vieux loup solitaire. Jamais j'aurais ta largeur d'épaule ou ton V de malade. Alors rassures-toi, l'honneur est sauf, puis merde j'allais pas rester un Bambi toute ma vie, faut t'y faire que bébé Ryong lui aussi devienne un homme maman. » Un sourire en coin s'esquissa sur le visage de l'ex-combattant , ce qui présageait une idiotie en approche. «  J'ai même grandit là si tu veux tout savoir... » Lâcha-t-il non sans crâner légèrement en désignant le sud de son anatomie, pas peu fier de pouvoir se targuer de quelques centimètres en plus.

Une autre friandise glissée entre ses lèvres, le pacha s'étira nonchalamment, aux anges. « Sinon, tu as de quoi faire à manger dans ton frigo ou bien c'est encore le désert de Gobi... ? » Il éclata de rire à cette question  « Non juste celui du Sahara. En fait, t'as de la chance j'ai de quoi faire un kimchi une vieille a eu pitié de moi et m'a fait des courses car, je cite ' Tu es maigre comme un clou, un homme ça mange pas comme une fillette' . Tu crois bien que je l'ai laissé dire l'Ajuma, vive les courses aux frais de la princesse, même si elle n’était plus de la première fraîcheur. » Ryong dans toute sa splendeur, mais les vannes étaient bon signe, attestant de sa bonne humeur retrouvée.

Il poussa ainsi son meilleur ami jusqu'à la cuisine, lui enfilant même gracieusement un tablier tout sourire dehors.Enfin un bon repas, ça datait la dernière fois où il en avait prit un....Depuis la disparition de Dae-Hwan en fait. Il avait réellement trop besoin de cet homme dans sa vie, son estomac aussi. « Je suis quand-même un peu curieux. Qu'est-ce qui t'a donné l'idée ou l'envie de te lancer dans le tatouage ? Je sais bien que tu as toujours aimé en avoir sur la peau, mais de là à en encrer toi-même.  » Il allait répondre quand l'autre enchaîna dessus. « Même si je dois bien avouer, de ce que j'ai pu voir dans ta boutique, qu'ils sont vraiment chouettes ceux que tu fais. »  Un large sourire étira les lèvres de Ryong qui passa sa main droite sur son visage, parlant derrière cette dernière. « C'est que Crane est un artiste doué. » Ensuite il la laissa retomber et s'installa en équilibre près de la fenêtre où il alluma une nouvelle cigarette, enfin. Mais cette fois, point de stress en vue, juste une volonté de rendre plus agréable encore, si cela était possible, le moment qu'il passait.

« Conneries mises à part, merci vieux, ça me touche que tu sois sensible à mon art. Mais je trouve ça étonnant que l'on ait jamais abordé ma passion pour le dessin, tous mes tatous sont de mon cru. Bref, là en une phrase à la con, je viens de te résumer pourquoi je suis tatoueur. Bon en fait non. Gamin, j'aurais kiffé en être un, mais mes vieux étaient pas chaud, puis j'ai voulu entrer à l'armée, c'était plus honorable d’avoir un fils militaire alors j'ai pas cherché plus loin. N'étant plus un soldat, j'ai voulu tenter le coup et ça a payé. Si tu veux un jour tu passeras sous mes aiguilles, je pourrais même te faire qualifier ton corps d’œuvre d'art. » Dit-il en riant un peu.

Quant à  la suite de la soirée, elle se déroula dans une ambiance chaleureuse et intimiste propre aux deux hommes, le tout coupé par un miaulement félin par-ci par-là . Le repas terminé et la soirée touchant à sa fin, Ryong n'eut pas le cœur de laisser rentrer son meilleur ami seul. C'est ainsi qu'il proposa de passer la nuit chez lui au blond, et en souvenir du bon vieux temps ils s'étaient tous les deux assoupis dans son lit, très vite rejoint par Seth qui berça tout ce beau monde de son ronronnement de ténor.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ghost    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: SUJETS ABANDONNES-