AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 chinmae x quietness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avatar : Lee Soo Hyuk
Messages : 31
rps : 2
Date d'inscription : 22/12/2015
avatar
Enragé
Enragé
MessageSujet: chinmae x quietness   Ven 8 Jan - 23:36:04

quietness
Jae Duk était sorti de sa tanière aux alentours de dix-neuf heures. Besoin de prendre l’air, d’arrêter de se morfondre dans sa bulle de solitude dont il avait pourtant un besoin vitale, de voir du monde, de s’entourer. Il n’était pas un grand causeur. Et quand le rade était bondé, il avait souvent vite fait de s’éclipser pour se retrouver dans un endroit plus calme. Aussi, ce soir, il espérait que tous les enragés n’auraient pas eu pour idée de s’y rendre. Il voulait de la compagnie, pas d’une foule de gens prêts à lui parler. Juste quelqu’un avec qui échanger quelques mots tranquillement, histoire de se vider l’esprit de ses habituelles préoccupations.

Ecouteurs vissés aux oreilles tout le long de sa marche, Jae Duk prit du temps pour faire sa marche. Il n’habitait pas loin du bar en question, mais en cours de route, il se décida à faire quelques détours, serpentant dans les rues et ruelles, profitant des décors contrastés de Yongsan-gu. Sur son chemin, quelques personnes détournaient les yeux, d’autres changeaient parfois de trottoir. Depuis qu’il était devenu chef des enragés, Jae Duk s’y était accoutumé. Mais cette habitude de méfiance avait de quoi le chiffonner un peu ; il était bien loin de ces gars violents prêts à sauter à la gorge du premier badaud qui aurait eu un regard de trop. Non, Jae Duk n’était pas de ces gens-là. Et c’était sûrement ce qui faisait qu’on s’en méfiait tant ; comment un type aussi lambda et calme que lui avait-il pu prendre le pouvoir d’un clan comme celui des enragés ? Il devait cacher quelque chose, c’est sûr.

Il atteint finalement le rade vers dix-neuf heures trente. Le patron le salua respectueusement, avant de le laisser passez derrière le comptoir pour qu’il puisse accéder à la salle faisant office de quartier général pour les enragés. Jae Duk remercia, donnant au passage sa commande au barman : un whisky. Il pénétra ensuite dans la salle qui lui était désormais familière. L’endroit était faiblement éclairé, à la lumière d’une ampoule à économie d’énergie, plongeant la pièce dans une atmosphère assez étrange. Par-ci par-là étaient éparpillés chaises, fauteuils et tables, ainsi que quelques étagères croulant sous quelques livres, objets en tout genre et réserves d’alcool ou de substances en tous genres.

Récupérant un cendrier vide, il alla s’installer à une table au centre de la pièce. Cigarette allumée dans une main, verre à la liqueur pourpre dansant sous la lumière, il sortit un livre de sa sacoche. Un ouvrage de chimie. Du temps où il était lycéen, Jae Duk ne s’était jamais vraiment intéressé aux matières scientifiques. Mais une de ses recrues avait su attiser sa curiosité sur le sujet, depuis peu, et il devait admettre bien admettre que la chose était plus intéressante que ce qu’il n’aurait cru au premier abord.

Plongé dans sa lecture, fumant cigarette sur cigarette tout en sirotant, l’enragé ne releva pas immédiatement les yeux quand il entendit la porte d’entrée claquée. Ce ne fut que quand il eut terminé sa page qu’il regarda à quelques mètres de là, où il reconnut Chin Mae. Il lui adressa un signe de tête en guise de salutations. « Tiens, Chin Mae. Bonsoir. » Il laissa le temps à son interlocuteur de déposer ses affaires dans un coin, avant de l’inviter à s’asseoir en face de lui, dans un geste de main. « Viens donc. Tu ne bois rien ? » demanda-t-il, avant d’enchaîner aussitôt : « Comment va Chin Hwan ? »

Un cinquième mégot écrasé, il sortit immédiatement une nouvelle cigarette de son paquet. Il hésita un court instant avant de le tendre en direction de son vis-à-vis, l’invitant à se servir s’il le souhaitait. Gorgée de whisky prise, il ferma son livre, non sans avoir glissé un marque page à l’endroit où il avait interrompu sa lecture. « Tes connaissances m’ont mis la puce à l’oreille, j’ai dégotté ce livre sur les explosions il y a quelques jours. C’est plutôt intéressant. » commenta-t-il, le regard rivé sur la couverture de son ouvrage.


– I FEEL SORRY FOR MYSELF EVERY TIME I CLOSE MY EYES –
I see the doors that I can't open, adding locks from time to time. What's behind the door I wonder ; must be brighter than my past. When it opens, something blocks me and I'm asking myself why ; did I take the step I wanted, was it just a state of mind? Will I feel a little different when i take myself across ? Was it really worth the turning, was it just a foolish task ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

chinmae x quietness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: Yongsan-gu :: Le Rade-