AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 

 Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:00:03

nom
Janggok. Nom composé de deux syllabes, je peux me targuer de faire partie des Coréens portant un nom de famille rare.
prénom
Ryong, si l'on aime se pencher sur les significations, mon prénom se traduit par dragon. Mes parents me destinaient à de grandes choses, hélas pour eux, les idées de gloire ne sont que chimères au sein de cette société déchue. Toutefois, rares sont les personnes qui me nomment ainsi. Je préfère largement me faire appeler par mon pseudonyme, Crane, référence à celui que je porte sur la main droite. Ce sont mes anciens frères d'arme qui l'ont trouvé, car, bien que tatoué en masse, j'ai officié dans les forces armées.
âge
simple donnée numérique, il n'est qu'un égrènement d'années avant notre trépas. L'humain est masochiste d'accorder tant d'importance à ce compte à rebours funeste, si cela vous intéresse, j'approche de mes 23 ans. Enfin, bien qu'ici l'on change officiellement d'âge en début d'année. Sinon, je sais, je ne fais pas mon âge et l'on est bien souvent enclin à me rajouter quelques années de plus.
date & lieu de naissance
je suis né un 13 mai et si vous n'aviez pas la flemme de calculer il aurait été très simple de trouver que je suis né en 93. Quant au lieu, la ville portuaire de Busan est le berceau de mon enfance.
nationalité
coréenne .
orientation sexuelle
le charme féminin, il n'y a que ça de vrai. Toutefois, lorsque les temps sont durs et la faim tenace on fait quelques concessions dirons-nous. Bien que ces incartades restent fort occasionnelles.
emploi, études
dans un temps qui me semble diluvien, j'aurais répondu non sans fierté militaire, maintenant j'officie en tant que tatoueur à Yongsan-Gu . Si l'envie de vous faire tatouer vous prend, demandez Crane et je saurais vous trouver.
groupe
Enragés, bien que je n'en sois pas viscéralement un et les laisse à leur guéguerre interne pour devenir le nouveau leader. Toutefois, j'aide toujours lorsque l'un de nous se trouve en situation épineuse. Ni plus, ni moins...
avatar
Kim Won Sik aka Ravi [VIXX]
caractère
Installé sur un siège grinçant, le ronronnement strident régulier d'un dermographe est le seul à troubler la quiétude nocturne. Au dessus d'un corps dénudé, un homme à la crinière décolorée s'affaire à injecter de l'encre sous l'épiderme qui a commencé à rougir. Idéaliste éprit de paix et d'espoir, une colombe portant un rameau se profile peu à peu sur sa peau malmenée qui crie à chaque seconde son désaccord. La pièce est grande et le besoin de parler se fait ressentir pour la victime docile et consentante.

« Parler de la personne se cachant derrière 'Crane' ? En voilà une singulière demande, la plupart du temps mes clients préfèrent parler d'eux ou des choses insignifiantes de la vie. Mais toi, tu dois être le genre de bobo à vouloir cerner l'artiste qui est en train d'encrer ta peau . Bon et bien en avant comme on dit....

♦️ Je suis ce que l'on peut appeler une personne fortement tatouée, comme bon nombre de tatoueurs me diras-tu. Je ne vais pas lister tous ceux qui sont encrés sur ma peau, toutefois, je vais évoquer ceux auxquels je tiens le plus et qui sont le plus à même de me décrire. Pour moi, notre corps est un journal dont la tâche de le remplir nous incombe, mes bras le sont pas mal d'ailleurs. Il y a une autre raison au fait que je n'évoquerai que certains traits plutôt que d'autres. Les tatouages réalisés sur un coup de tête, une impulsion même viscérale n'intéresse guère autrui. Non l'on préfère parler de ceux qui ont été mûrement réfléchi. Je dois avouer que je préfère largement les clients qui viennent avec une idée de longue date en tête, je n'aime guère les geignards qui viennent me demander de recouvrir ou effacer leur tribal fait dans leur prime jeunesse. Je n'aime guère cette facilité dont on dispose à faire marche arrière, l'homme n'est-il plus capable d'assumer le moindre de ses actes ? ... Pourquoi certains des motifs recouvrant mon épiderme ne revêtent pas une signification particulière ? J'ai déjà en partie répondu juste avant. J'aime cette idée de spontanéité, de marquer un instant T par un sketch, de matérialiser une envie fugace et de l'inscrire pour la postérité. La douleur aussi est un processus fascinant, rite initiatique, il finit toujours par manquer aux initiés. Et puis.. j'aime cette fresque chaotique qui sillonne ma peau, elle reflète selon moi parfaitement l'inconstance humaine.

Sinon, pour en revenir à mes pièces fétiches....*l'homme place un bref instant sa main droite devant son visage, lui conférant un profil inquiétant, avant de se remettre à l’œuvre*je ne peux commencer par une autre pièce que mon fidèle bas de mâchoire qui m'accompagne depuis mes 16 ans, celle qui m'a valu mon pseudonyme. Si cette dernière a prit place sur ma personne, la raison n'est autre que mon amour pour les vanités. Ce crâne est un rappel constant de ma mortalité, de ma condition humaine. Fait que l'Homme tend à oublier se prenant plutôt pour un dieu du haut de son amoncèlement de progrès . En parlant du très haut deux de mes tatouages font références à ma foi, bien qu'émoussée ces derniers temps. Le premier se trouve sur mon torse, il représente un cœur où une ancre s'y dissimule surmonté d'une croix . Je me rappelle très bien du jour où je l'ai fait, celui de ma confirmation. Le second a été fait peu de temps après, en hommage au Rosaire que ma grand-mère maternelle m'avait légué, il s'enroule amoureusement autour de ma cheville et se perd sur mon pied gauche. Une citation en kanji serpente le long de ma colonne vertébrale "L'échec est la voie du succès; chaque erreur nous apprend quelque chose.". Le dernier de mes tatouage à retenir se trouve sur mon flanc droit, il s'agit de dates de naissance et de prénoms écrit en sanskrit. Étant fortement attaché à mes cinq nièces, il était tout naturel qu'elles figurent sur ma peau.

♦️ Bien qu'aujourd'hui émoussée, la foi a été très importante dans ma vie et bien que ne pratiquant que rarement elle restera toujours une partie intégrante de ma personne.*Un vague sourire amusé étire brièvement les lèvres du tatoueur* Difficile d'imaginer que j'ai été baptisé, fait ma communion, ma profession de foi et même ma confirmation hein ? Le doute étreignant mon esprit, ce n'est pas pour autant que je me sépare un seul instant du rosaire en jade rouge, transmit de génération en génération, que ma grand-mère maternelle m'a légué . Un petit conseil, ne t'avise pas de le toucher...Il pourrait t'arriver des bricoles sinon. Enfin...après c'est toi qui voit...

♦️ Juste avant, je t'ai parlé de mon goût pour les vanités. Je pense que tu avais pu de toute manière t'en apercevoir en franchissant la porte de mon salon vu la déco. Je dois avouer que cet attrait se répercute sur mon style de dessin, bien que je préfère tourner autour des ossements plutôt que des natures mortes. Enfin, tu ne dois guère y être sensible au vu de l'oiseau porteur d'espoir que tu es en train d'encrer dans ta peau. Ce n'est pas plus mal qu'il reste des optimistes, on dit que c'est l'espoir qui fait vivre non ?

♦️ Mon avis sur l'amour ? Tu en as de ces questions, méfies-toi, je peux très bien déraper et signer mon œuvre d'une magnifique bite . * Le client déglutit nerveusement, un silence de mort règne, puis, Ryong estimant qu'il suffit reprend la parole.* Tu aurais vu ta tête, c'était mémorable. Pour moi, ce sentiment existe, bien que l'on le confonde souvent avec un simple attrait chimique qui nous pousse à nous reproduire avant de nous séparer lorsque le fruit de nos entrailles est assez fort pour survivre. Il paraît qu'une étude scientifique l'a même prouvé, mais ... je ne prends jamais vraiment au sérieux ces hommes en blouse blanche confinés dans leurs thèses. Quant à ta question, je peux même te dire que j'ai partagé la vie d'une femme et que je lui avait même passé la bague au doigt. On est resté fiancés quelque temps, mais la guerre est arrivée. Je ne désirais pas la réduire dans l'attente inquiète et silencieuse des femmes de soldat. Elle méritait mieux que ça, je me souviendrais toujours du regard qu'elle avait ce jour là. C'est bien la seule femme que j'ai aimé. Aujourd'hui ne subsiste que des cendres de cet amour sacrifié sur l'autel funeste de la guerre, la seule chose que j'espère, c'est qu'elle n'ait pas laissé la vie dans ce merdier, c'était un sacré bout de femme.

♦️ Comme tu as pu le remarquer de part mon vocabulaire, je suis un grand lecteur. Un fait qui se perd hélas de plus en plus au fil des générations et les illettrés se reproduisent tel une nuée de champignons nauséabonds. Mon autre passe-temps favoris est bien évidement le dessin, sinon je ne pense pas que tu te trouverais en ce moment même sous mon aiguille à te faire piquer l'une de mes créations sur ta peau. * Un sourire vaguement amusé élargi la bouche de l'enragé* Quelle ironie tout de même quand on y pense, un symbole de paix tatoué par un homme y ayant renoncé depuis longtemps, la vie est toujours aussi comique.

♦️ C'est d'ailleurs pour ça que je porte en permanence mon SIG P226, son poids reposant sous mon bras et la présence rassurante du harnais de mon holster me permettent de rester dans une relative quiétude. Je sais très bien m'en servir et je fais parti des élus pour qui les test de Monoyer ou bien Pigassou ne sont que de simples formalité, et ce même dans les dernières lignes. C'est d'ailleurs pour cela que l'on voulait me muter dans l'armée de l'air, j'aurais sûrement fait un bon pilote de chasse.

♦️ *Un miaulement strident se fait entendre à l'étage, suivit d'un bruit sourd. Le décoloré soupire tout en secouant la tête, désespéré par l'ouragan sévissant plus haut.* Voici Seth, je l'ai récupéré il y a quelques mois de ça. Auparavant, il n'était qu'un chat de gouttière comme un autre, puis ce sac à puces s'est décidé à venir occuper mon appartement, en mon absence dans un premier temps, puis il a élu domicile dans mon lit, estimant mon ventre comme un bon chauffage. Une chance qu'il a de sacré jades envoûtants à la place des prunelles, sinon, il y a bien longtemps qu'il aurait retrouvé la rue.

♦️ Le café et la clope sont inscrites sur la liste de mes addictions. Le café est un allié de taille pour un insomniaque qui vogue toujours entre deux mondes. Quant à la nicotine, plaisir coupable, mais fidèlement inculqué au nom de la sacro-sainte institution de l'armée et au nom du machisme. Car oui, un homme, un vrai ça a la Marllboro au bec il parait . Si je ne me prends pas une balle perdue ou que sais-je encore, ce sera sûrement ça qui me fera crever .

♦️ Ah, si, je sais, il y a une autre chose qui serai susceptible de me faire trépasser. Mon goût pour les bougies, j'ai toujours aimé me plonger dans la contemplation silencieuse d'une flamme oscillant au bout d'une mèche de coton. Cela a un effet très relaxant je trouve et puis, en prime, l'air s'en retrouve délicatement parfumé.Tsssh on dirait une gonzesse à parler ainsi. C'est sans surprise que tu va apprendre que mon élément préféré est le feu. J'ai toujours été tenu en admiration devant sa force destructrice.

♦️ Étant du genre peu frileux et n'aimant guère être engoncé dans mes mouvements, je dors nu. Enfin, même si mon SIG customise assez bien la tête de lit. Et puis, je ne suis pas complètement nu, Seth pressé contre mon ventre cache l'essentiel. Enfin, j'imagine que si j'étais frileux je me collerais à la première personne à la peau chaude du coin. Du moins si j'étais un chat ou une femme... C'est aussi pour cela que je suis constamment pieds nus chez moi, sensation fort agréable je trouve.

♦️ En parlant de froid, je le préfère à la chaleur harassante des étés coréens, quelle plaie... Ma saison préférée est d'ailleurs l'hiver. Ce dernier fait revêtir une si belle couleur au paysage, l'or blanc inondant même les villes parfois. Contre toute attente, le blanc est en effet ma couleur préféré. On s'attend plus souvent à ce que je réponde par une couleur sombre, mais je préfère cette non couleur qui est toutefois capable de donner naissance à une multitudes d'autres.

♦️ Je suis une véritable calamité en cuisine, je suis d'une nullité effarante, mais je n'ai également aucune envie de m'y mettre. Une chance, la junk food et les plats surgelés et instantanés existent, sinon, je serais bon pour un état de famine avancé. Quoique je pourrais toujours au moins me nourrir de bonbons piquants et je décéderai d'une belle mort après que mon sang n'ait été saturé en sucre.

♦️ Mes cheveux sont quasiment constamment teints ou décolorés à blanc. Bien que ma crinière opalescente soit ma marque de fabrique, j'aime varier les plaisir dirons-nous.

♦️ Je sais jouer de l'harmonica, fort intéressant hein ? C'est un de mes compagnon de chambré qui m'a apprit. C'est pas de la grande musique mais, ça a au moins le mérite de mettre de l'ambiance et de passer le temps.

♦️ J'ai la fâcheuse tendance à prendre un nombre incalculable de photos. À l'image de mon corps se faisant encrer dès qu'un instant s'impose, la photographie m'aide à me souvenir, à me sentir vivant. Que ce soit par le biais de portrait, paysage et autres formats, j'aime raconter mon histoire au travers d'un objectif. Bon ou mauvais tous les souvenirs méritent d'être immortalisés. J'ai d'ailleurs un album plein à craquer et divers appareils que je collectionne depuis mon adolescence.

♦️ Mac Gyver n'a qu'à bien se tenir en ma présence je suis moi aussi un as quand il s'agit de déballer des trésors d'ingéniosité pour réparer un objet ou en créer un. Je suis notamment fort habile pour créer des bombes à partir de trois fois rien, c'est fou ce qu'une cuisine et de bêtes produits d’entretien peuvent dissimuler comme secrets.

♦️ Je pratique la boxe thaï depuis de nombreuses années, donc pour parler vulgairement, quand je tape ça fait mal, très mal. J'ai envoyé un type aux urgences un jour, nous n'étions qu'à l'entraînement. J'avais énormément culpabilisé à l'époque. Maintenant, ça me fait une belle jambe tiens....

♦️ Lorsque la pluie est de la partie, je me plais, si je le peux , rester au lit ou sur mon canapé à écouter le doux chant aquatique. Voir, si la motivation y est, observer la course des gouttelettes s’affrontant en duel sur les vitres de mon appartement. Bien que la plupart du temps, je finisse par trouver le sommeil, ce bruit apaisant bien mieux que n'importe quelle substance chimique contenue dans un somnifère.

♦️ Je parle couramment le Japonais, l'Anglais et le Mandarin . J'essaye dernièrement de me trouver un peu de temps pour étudier le Français, sans succès pour le moment.

♦️ Je possède une Ducati 899 Panigale la 1999 était un tantinet trop chère pour mes économies. On peut dire que je me suis ruiné pour acquérir pareil bijou, mais que veux-tu entre mâles, on se comprend niveau amour des grosses cylindrées bien roulées...

♦️ Bon et pour finir sur ces anecdotes, je collectionne les pierres précieuses ou semi depuis mon plus jeune âge, c'est ma grand-mère qui m'a transmit le virus.

Bien ...maintenant je vais parler de mon sublime caractère de merde comme diraient certains...

On va commencer par le positif, tu veux bien ? Car... comment dire, autant débuter parce ce qu'il y a de plus court n'est-ce pas ? Ouai, ça situe déjà le personnage rien que par ces quelques phrases.

Comme tu peux t'en douter de par mes dires un peu plus tôt, je peux me targuer d'être une personne cultivée, une fierté que j'entretiens chaque jour. L'ignorance est selon moi mère de tous les maux alors qu'il suffirait d'ouvrir les pages d'un livre ou même d'internet pour mettre le savoir à sa porté. Enfin, vu comment va le monde... Mais cela, je l'aborderai après, après tout, je t'ai dit que nous nous concentrerons sur le positif dans un premier temps. Hélas, c'est une chose fort difficile pour moi qui préfère voir un verre à moitié vide plutôt qu'à moitié plein. Bref... Tout comme un renard, je suis toujours plein d'astuces et la ruse n'est jamais bien loin. À ton avis, pourquoi j'accepte des clients de tout horizon au sein de mon shop ? Ça commence à monter dans ta cervelle ? Bien, continuons alors... Tel un animal, je ne suis pas du genre à trop raisonner mes choix et préfère me fier à mon instinct qui ne m'a que rarement trompé tout au long des années. Même plus jeune, j'avais cette hantise de devenir un ersatz de femelle geignarde doutant de tout et surtout n'importe quoi.

Je suis plutôt du genre observateur, un comble si je ne l'avais pas été au vu de mon acuité visuelle. Ce fait m'a été à de nombreuses occasion assez utile je dois le reconnaître. Je me rappelle très bien de ce prof qui avait tendance à tordre légèrement le nez à droite lorsqu'il désapprouvait le contenu d'une copie. Lors de mes interros il était un parfait collaborateur, ah... quelle ironie, le professeur aidant bien malgré lui son élève à triompher de ses interrogations démoniaques. De plus, je ne disais jamais non à un point ou ne serait-ce qu'un demi. Cela permettait à mon perfectionnisme de se consoler d'une note désastreuse ou de parvenir à transformer un naufrage en accostage de justesse. Ce trait de ma personnalité va de pair avec ma méticulosité, qualités essentielles à mes yeux. Sans, on ne va pas loin dans la vie, toutefois cette exigence envers sois-même peut s'avérer être quelque peu harassant, mais comme on dit, on a rien sans rien...

Et bien souvent, pour obtenir quelque chose, la patience est de mise. Un peu comme ce que nous sommes en train de faire. Mais le jeu en vaut la chandelle . Et puis.... dans une file d'attente la patience est une vertu salvatrice, bien qu'elle tend à s'étioler au bout de la troisième heure .* Un léger rire traverse les lèvres de Ryong* Par contre, jamais, au grand jamais j'userais de cette qualité pour attendre un retardataire, la ponctualité est la moindre des choses. Ah tous ces fichus incapables touchés par la panne d'oreiller....* Un soupir se fait entendre* Bref, comme tu as pu le comprendre je suis toujours à l'heure, voir en avance, on est jamais assez prudent. Bien que n'aimant pas les retardataires, ce n'est pas pour autant que je partirai dans un élan courroucé contre la personne. Je n'ai pas un de ces caractères flamboyants qui s'enflamment à la moindre contrariété, au contraire je suis posé. En réalité, lorsque j'éprouve de la colère, elle sont aussi froides que le blizzard balayant les steppes de la toundra. C'est bien moins fatiguant, enfin, je trouve tout de même toujours assez amusant de voir autrui s'exciter pour un rien. Pour finir mon portrait de gendre idéal je peux ajouter que je suis une personne sportive, je m'exerce au minimum 2 heures par jour, un corps et une santé, ça s'entretient. Quant à ma franchise... elle est a double tranchant dirons nous... * Un sourire un brin mauvais barre le visage de l'homme à la blanche crinière.* si elle peut faire mal, c'est un plus non négligeable...

Ce qui nous mène à la longue liste de mes nombreux défauts qui me font valoir cette dénomination de caractère de merde. Grand pessimiste dans l'âme, j'ai perdu il y a longtemps mes illusions et ma foi en l'humanité qui ne fait que se dégrader un peu plus chaque jour. Tenter d'y changer quelque chose revenant à mettre des coups d'épée dans l'eau. Et à moins de jouir de la possession de la légendaire Excalibur, je ne pense pas qu'il sera possible de lutter... C'est pour cela que je me complait dans ma solitude. Pour certains faible d'esprit, la solitude ne peut qu’être un fardeau subit et plaignent sincèrement les personnes qui le sont. Que de naïveté... Chaque être a besoin de se trouver seul pour pouvoir procéder à l'introspection de sa personne. Toutefois, bon nombre de personnes craignent ce qu'elles vont trouver au fond d'elles et préfèrent rester installées dans leur confortable ignorance. Que de couardise, mais ainsi est fait l'homme.

En temps normal, je suis du genre taciturne, du moins lorsque j'estime que la personne face à moi ne mérite pas que je gaspille de la salive pour elle, soit souvent. Les seules fois où je daigne parler plus, c'est pour entraîner une charmante créature entre mes draps, là je peux faire une concession... Le pire dans tout ça c'est que les femmes se plaignent constamment que les hommes sont des rustres et ne les comprennent pas. Pourtant, c'est en étant macho qu'elles espèrent qu'on les prennent. Va savoir ce qui se passe dans leur cervelle, que de contradictions et elles espèrent être comprises... Enfin, même si la plupart du temps, je n'ai même pas besoin d'ouvrir la bouche. Le genre secret et mystérieux ça en a toujours fait mouiller plus d'une, aller savoir quels genre de scénarios elles se font.... Ce n'est pas en écartant les cuisses qu'elles en sauront plus à mon sujet si ce n'est que je suis un amant fougueux.

Et puis, au vu de mon langage châtié ... Tu sens l'ironie monter ? Il vaut mieux que je reste silencieux avec elles. Mais lorsque je me retrouve seul, un bon 'putain' n'a jamais tué personne, bien au contraire. Enfin, ce n'est pas comme si j'accordais une quelconque importance à l'avis d'autrui au sujet de ma personne. Je préfère laisser couler les regards coléreux et ricaner à la limite d'une injure. Laisser les autres s'échiner contre moi, une de mes spécialité. Cynique dis-tu ? Oh que oui, avec un grand renfort de moquerie lorsque je suis en forme même. En parlant de forme, une chance que le dieu café existe en ce bas monde, l’insomniaque que je suis ayant depuis longtemps la notion d'une nuit complète et réparatrice. Mais je ne vais pas me plaindre de ce fait, de nature méfiante, le sommeil est une plaie nous forçant à devenir une proie facile le temps de quelques heures, voilà pourquoi mon SIG ne me quitte jamais, et ce même au lit...

Pour finir, je ne peux occulter mon orgueil sans borne qui doit très certainement y être pour beaucoup dans mon entêtement à toujours vouloir avoir raison. Plus buté tu meurs comme me disaient mes camarades de chambré à la caserne. Toutefois, l’obstination n'a t-elle pas un peu de bon ? On l'appelle parfois aussi persévérance en des termes plus élogieux.. Pour finir je suis rancunier, très rancunier, je n'oublie jamais rien et je m'arrange toujours pour faire payer à autrui au bon moment...

Pas très catholique tout ça j'en consens. Bon et bien tu vas pouvoir me payer et décoller pour retrouver ta petite-copine, ton tatouage est terminé monsieur l'idéaliste...»

Le haut renfilé, les dernières recommandations sont données. Ce soir, Monsieur se ferait panser par madame après avoir courageusement enduré la douleur et être venu trouver Crane dans ce quartier malfamé. Pour sa part, le susnommé nettoie avec attention ses outils et son local en s'imaginant cette scène qu'il trouve niaise à souhait. Peut-être aurait-il été cet homme sans la guerre ? Peut-être oui, mais il ne l'est pas et ne compte pas le devenir... Remontant dans son logement ayant réussi à échapper au chaos ambiant. Des livres gisent sur le sol, Seth ayant encore sévit. Peut importe, ils sont ramassés et une nouvelle partie de la nuit peut commencer...

histoire
Les clichés et les pages défilent sous les doigts noueux qui les parcourent avec nonchalance . Si l'on observe un peu mieux la scène, le calme n'est que surface lisse jouée avec brio pour un œil non averti. La pulpe d'un doigt imprime à l'instant avec un peu trop de force ses nervures sur le plastique protégeant ces bribes du passé. Ou alors notons cette infime crispation lorsqu'un sourire presque oublié se profile . Une silhouette sombre et féline passe le bout de sa tête dans l'embrasure de la porte avant de s'imposer sur les cuisses de son maître pour dispenser des ronronnements sonores. Un sourire amusé étire les lèvres de l'enragé qui décale l'une de ses mains qui vient se perdre dans forêt noire et soyeuses.

« Tiens, te voilà toi... que dirais-tu de le feuilleter avec moi ? Sans détruire les pochettes j'entends... »

L'abum est refermé puis ré-ouvert sur une scène familiale. Des visages souriants se prêtent au jeu de la photo de famille après l'arrivée du petit dernier il y a peu. L'été est là et la plage Songjeong se dresse en arrière plan. Une tache sombre cache un coin de la photo, sûrement le doigt du touriste auquel les Janggok avaient demandé de prendre le cliché idyllique. Les deux adultes, ne sont pas peu fiers de présenter le fruit de leurs entrailles à l'objectif. Toutefois, les deux autres participantes, semblent moins investies, l'une d'elle a même les bras croisés et la mine renfrognée.Peut-être que ce jour là une punition était tombée, à moins que l'arrivée de ce nouveau-né ne lui plaise guère.

« 13 mai 1993, c'était un jeudi, mon père débordait de fierté ce jour là. Il avait beau aimer ses filles, son instinct de mâle jubilait d'avoir enfin un héritier qui fera perdurer son nom une génération de plus. Cadet d'un fratrie de trois enfants, tu sais déjà que j'ai deux sœurs aînées . Notre aîné était ravie de me voir arriver, la benjamine, un peu moins comme tu as pu le voir. Ça a toujours été chien et chat nous deux, mais bon, on ne choisit pas sa famille comme on dit. Pour ma part, j'ai eu la chance de tomber chez des personnes de confession catholique et aimantes envers les leurs. C'est donc en toute logique que je fus baptisé quelques mois plus tard. Parait-il que j'ai mordu le curé ce jour là, ma mère ne savait plus où se mettre et j'avais déclenché l'hilarité générale.Je n'ai jamais apprécié les choses trop pompeuses, il faut croire que cette tendance était présente dès mon plus jeune âge. »

Ambiance religieuse et solennelle pour ce cliché. Tout du moins pour l'arrière plan, le sujet principal arborant un air hésitant entre déception et consternation. Il semblerait que le goût de cette première communion ne soit pas à la hauteur des attentes du préadolescent. On sent presque le sourire amusé et maternel se dessiner de l'autre côté de l'objectif au souvenir de sa propre communion. Les années ont passé aussi, le curé arborant un noir de jais typiquement asiatique a vu ses tempes devenir grisonnantes, mais son regard est toujours aussi bienveillant, ne semblant pas tenir rigueur au sauvageon qui lui avait mordu le doigt il y a onze années de cela maintenant.

« Quelle déception ce jour là... On l'attend avec impatience pour "pouvoir faire comme les grands" chaque dimanche et voilà que ce bout du corps du Christ en vient à nous décevoir. Bien souvent, les grandes espérances de l'enfance finissent par être déçues . Celle-ci en fait parti, j'avais très probablement comme bon nombre de camarade trop idéalisé l'hostie. Toutefois, je ne vais pas me plaindre de la fête qui avait eu lieu juste après. Ce jour là, il est dans la continuité de mon enfance où l'on ma inculqué des valeurs de partage et de foi. En dehors de ça, je n'ai pas grand chose à dire sur cette dernière si ce n'est qu'elle a été heureuse. J'étais tout de même un bon élève qui faisait la fierté de ses parents, bien que je ne savais pas vraiment quoi faire de ma vie. Avoir des notes honorables c'est une chose, savoir ce à quoi l'on se destine pour le restant de ses jours, c'est une autre paire de manches... Une chance pour moi, mes 18 ans m'apporteront une réponse tombée du ciel.* Un rire discret se fait entendre* Un comble pour un croyant non ?»


Cliché sobre en noir et blanc représentant la naissance d'un engagement. Deux mains sont étroitement enlacées tandis que deux anneaux brillent sous le flash de l'objectif. Cliché heureux, la seconde semble tellement frêle en comparaison de sa semblable. Main délicate, ongles longs vernis d'une couleur pastelle vraisemblablement et jointures harmonieuses d'un côté, doigts légèrement noueux, ongle courts et poignet au geste assuré de l'autre. Le Yin et le Yang si différents, mais se complétant à la perfection.

«Bien que l'on ne voit que deux mains, on peut aisément comprendre que j'avais une belle petite-amie à l'époque, fiancée même. L'amour adolescent ayant survécu aux prémices de la vie d'adulte contre toute attente, c'est tout naturellement que j'ai fait ma demande le printemps de mes 17 ans . C'est étrange de me dire que j'ai un jour ressenti de l'amour pour quelqu'un, je n'ai que 23 ans et pourtant, ça semble remonter à des siècles. Enfin, cela remonte à 6 ans tout de même, il peut se passer tellement de choses en une année, alors en 6 .... Toutefois, j'étais heureux à cette époque et me voyait marié après mon service militaire, avec des enfants d'ici une dizaine d'années. C'est fou comme les gens changent hein ? Un peu comme toi qui a perdu croûtes et puces en l'espace de quelques mois. Je ne pensais pas que tu étais aussi beau sous tout ce monticule de mocheté...»

Les doigts glissent sur les pages à nouveau avant de s'arrêter sur un nouveau fragment de vie de l'ex miliaire. Un jeune homme vêtu d'un treillis lui ressemblant à s'y méprendre, les traits encore engoncés par les rondeurs de l'enfance, pose dans une attitude crâne. Toutefois, l'ambiance n'est pas à la fête pour tout le monde et si l'homme se tenant droit comme un i déborde de fierté paternel, la femme embrasse la joue du fruit de ses entrailles les yeux rougies. Mais elle n'est pas la seule, deux autres jeunes femmes se tiennent là, l'air grave, et la plus vieille des deux arbore un rimmel ruiné par des larmes que l'objectif n'a pas immortalisé.

« Nous sommes en mai 2011, un peu plus d'un an après ma demande . Cette photo, je ne sais plus guère quoi en penser, un maelstrom de sentiments contradictoires accompagnent désagréablement ce souvenir. * Un soupir franchit les lèvres du tatoueur*Bien que ne sachant guère qu'en penser aujourd'hui, j'ai eu beaucoup de mal à intégrer les rangs de l'armée à cause de ça *Les tatouages visibles sont désignés* j'ai même fais l'objet d'une dérogation pour tout te dire. Mes vieux n'avaient pas le choix et avaient fait avec, l'armée... c'est une autre chose. Je l'ignorais encore à l'époque, mais mon service militaire allait changer le cours de la vie, la transformant drastiquement même. Ma fiancée n'était pas là ce jour là, elle m'avait dit au revoir la veille dans une étreinte torride. Une coréenne qui ne ressemble pas à une étoile de mer dans un lit, fait assez rare pour le faire remarquer.»

Oubliées les dernières trace de l'enfance, un homme fixe à présent l'objectif avec une base en arrière plan. Souriant, il n'est pas le seul à être présent sur le cliché et on peut le voir avec d'autres recrues. L'ambiance est détende et les sourires sont francs et chaleureux. Bien plus adultes dans ses traits, le jeune homme a également connu une dernière poussée de croissance. Des muscles finement ciselés étirent à présent la peau dissimulée sous un tee-shirt moulant avantageusement ces nouveaux atouts. Dans un autre foyer, celui de ses parents, la photo était accompagnée de la légende «Bon temps à Pyeongtaek»

« Février 2013 marque la fin de mon service militaire. Toutefois, ayant trouvé ma voie, je me suis engagé définitivement dans l'armée de terre . Ici, on peut me voir en compagnie d'autres recrues et amis au Camp Humphreys à Pyeongtaek, camp où j'ai été assigné pour servir mon pays. Enfin, même si ce n'était pas de l'avis de certains de mes supérieurs qui estimaient que je gâchais mes aptitudes. Mais désolé, je préfère nettement rester sur le plancher des vaches. Je n'ai guère confiance dans un oiseau de fer, aussi perfectionné soit-il, mes jambes sont bien plus sûres. Et puis, j'ai toujours aimé cette intimité qu'il existe entre un tireur et son arme. Tu dois te demander si j'ai épousé ma fiancée, ou pas en fait, tu n'es qu'un sac à puces après tout. Et bien non, je n'avais pas le temps, une carrière à construire, et je ne me sentais finalement pas encore tout à fait prêt. J'ai bien fait de ne pas me hâter avec le recul, qu'aurais-je fais avec une femme sur les bras en temps de guerre...»

Les traits marqués d'une nouvelle gravité, le regard est perdu dans la contemplation silencieuse des volutes bleutées dansant devant les prunelles blasées. Si on ne savait rien de l'horreur en train de se dérouler, cette photographie aurait sa place sur une double page glacée.La ville est endormie et quelques rares lumières déchirent les cages sombres de béton. La cigarette brûlante en main, l'autre est nonchalamment posée sur la cuisse étendue . D'ailleurs, deux longues jambes se déroulent jusqu'aux balustres d'un balcon qui a connu des jours meilleurs. On pourrait presque entendre la chaise où est assit Ryong pousser des protestations tonitruantes si l'on vivait la scène. L'air est frais vraisemblablement et pourtant un simple bombardier en cuir recouvre les épaules carrées.

« La guerre était déjà bien avancée à l'heure où cette photo a été prise. Il n'y a que moi pour omettre de me vêtir correctement. Mais je voulais retourner me coucher au plus vite, alors je n'ai pas jugé utile d'enfiler un pull. Bien que naturellement réchauffé, je dois t'avouer que je grelottais intérieurement, mais tu connais la fierté masculine... Je pointais sacrément en tous cas avec mes conneries, une chance que c'est mon meilleur-ami qui est à l'origine de ce cliché. Va savoir ce qu'un gros gay aurait fait avec....Et même si j'étais célibataire, je préférais me tenir aux femmes. Bien que... à la guerre comme à la guerre, et il m'est arrivé de ...* Il s'éclaircit la voix* Tu vois... Ah oui, comme tu as pu le déduire, je n'étais plus avec ma compagne. J'ai préféré rompre à l'annonce officielle de la guerre, le 20 septembre 2014, contre cette vermine grouillante. Je ne voulais pas faire d'elle une esclave de l'attente d'un hypothétique retour. J'espère juste qu'elle se porte bien maintenant...»

Quartier délabré, visages marqués et fatigués. Toutefois, la joie se lit dans les prunelles des personnes prises à leur insu par l'objectif. Pourtant, le cliché ne dégage aucune chaleur, le photographe préférant laisser transparaître son mal-être dans son cliché. C'est ainsi que le focus s'est tout naturellement fait sur une supérette éventrée. Ainsi ceux qui semblaient acteurs deviennent simples figurants à demi ignoré au profit d'une cicatrice laissée par la guerre.


« Mars 2015, la guerre est enfin terminée. Et avec elle, toutes mes illusions se sont évaporées. Nous n'étions que des pions, de la chaire à canon tandis qu'ils nous déplaçaient de case en case sans jamais se mouiller. Dire qu'il m'aura fallut perdre mon meilleur ami pour m'en rendre compte... Sa famille n'a même pas de corps à pleurer au vu de la déflagration. La guerre est une bien laide invention tu ne trouves pas Seth ? Je me plais bien mieux à tatouer dans mon salon, bien que je fasse partie de ces enragés à qui je ne m'identifie pas réellement. Mais, j'y pense.....»

Un sourire discret étire les lèvres de Ryong, ne portant qu'un simple bas de jogging noir. Le canapé a connu des jours meilleurs, le chat y étant en grande partie pour. Mais pour l'heure, les grand yeux verts fixent l'objectif avec curiosité se demandant bien ce que peut faire l'humain avec cette boîte à clic dans les mains, des croquettes?

« Voilà qui est mieux, maintenant, tu fais officiellement partie de ma vie sac à puces. Enfin pour l'heure, il est surtout temps de rejoindre notre lit conjugale...»

derrière l'écran
Hello :3 alors j'me présente, je m'appelle Henry ♪ Kyûbi. On va dire qu'on est intime et que personne ne fait parti de mon harem (après ça peut s'arranger ) alors on peut saper le Sama de mon pseudo (oui la joueuse est un tantinet mégalo, mais ne prenez pas peur nous-nous soignons 8D). Je suis une jeune renarde allant sur ses 22 ans et qui rp depuis l'âge de ses 15 ans (l'âge auquel j'ai eu internet en somme xD, ouaip m'dame, avant j'avais juste un pc et je me connectais comme une SCF (Sans Connexion Fixe) chez les gens ou dans mon bahut pour télécharger du contenu pour mes SIMS 8D), bien que j'écrive depuis bien plus longtemps que ça ~ Je passerai normalement tous les jours, et je ferai sagement mes 2 rps par mois, ou plutôt pavés, j'aime écrire... Beaucoup ._. donc adeptes des petits rps, faut éviter de venir dans ma tanière, à moins d'être masochiste 8D /PAN/ Pour finir Jon you know nothing Snow est pas mort, il est en CDI (Contrat à Durée Interminable) dans mon pieu, what else 8D? J'espère que l'on fera pleins de beaux rps ensemble et merci à Myuu de m'avoir parlé du projet uhuh
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Messages : 255
rps : 1
Date d'inscription : 13/12/2015
avatar
Engagé
Engagé
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:05:23

Kyûkyû toi !

.. ermpardonjesuisfatiguée
Omg, ça me fait tellement plaisir de te voir par ici et d'avoir l'occasion de pouvoir re-rper avec toi (c'non négociable)
Bienvenue évidemment, et bon courage pour ton hisoire ! *fonce lire le caractère en attendant*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Bang Sung Joon
Âge : 26
Messages : 73
rps : 0
Date d'inscription : 13/12/2015
avatar
Enragé
Enragé
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:09:38

Okay toi là! Petite! Rien que le petit truc de ta fiche m'a donné piiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire envie de savoir la suite et là, là tu me frustres? A LA BASTILLE ET QUE C'SA SAUTE!

Franchement tu écris trop bien *tousse parce qu'elle se sent minable à côté* Bienvenue à toi jolie créature rameutée par Myuunette Si tu as la moindre question, n'hésite pas  - et embête Myuu beaucoup en passant - J'espère que tu te plairas sur le fo, on fera en sorte que!

Enfin, même si tu écris des pavés, et que je suis pas douée pour les pavés, mais je suis un peu maso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:17:56

Tchhh, avec un perso comme ça, j'vais venir te racketter pour un lien Tu l'aurais voulu

Bienvenu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : Kwon Ji Yong (G-Dragon)
Messages : 73
rps : 0
Date d'inscription : 14/12/2015
avatar
Libertaire
Libertaire
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:23:18

bienvenuuuuuuuuuuuuuuue !

Fighting pour le reste de ta fiche ! je reviens lire tout ça dès que j'aurais plus cette gjgljklh de fatigue sur moi.



Just look around
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 18:39:07

Déjà wahou, merci pour l’accueil ça me fait chaud à mon p'tit cœur merciiiii    


Lee Do Jin :Tiens Myuumyuu t'en as besoin =>    (a)

Et moi donc que je suis contente de pouvoir re-rper avec mamie *o* on va finir par l'avoir ce duo badass bordel à c*l èé cette fois-ci ce sera la bonne. Même si Ryong est pas la recrue rêvée    cher petit chef adoré

Bref merciiii


Andô Kaoru : eyh chuis pas petite è_é  et sinon je sais, je sais je suis vile, mais comme on dit plus c'est long, plus c'est bon

Et merci, merci pour ces compliments    , je vais rougir là, ah bah merde c'est fait en fait, je sens plus mes chevilles aussi Ah ah et j'ai déjà commencé à l'enquiquiner mais elle aime ça 8D mais j'hésiterai pas :D

Mah apprès on pourra s'arranger, tant que j'ai à manger, je suis pas difficile uh uh


Gak Chin Mae :
merci et ce sera avec plaisir


Tran Doàn :
merciii  et reposes-toi bien alors
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : kim seolhyun (aoa)
Messages : 45
rps : 3
Date d'inscription : 06/01/2016
avatar
Enragé
Enragé
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 20:56:34

KYUBIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
ENFIN on est sur le même forum, je te lache pluuuuuuuuus Trop heureuse de te voir ici
J'ai troooop hâte de voir quel genre de perso ça sera, je suis sûre que je serais pas déçue, comme à chaque foiis Et nous faudra automatiquement DES (oui DES) liens (tu peux pas me refuser ça ) et OMG on va rp de nouveau ensemble hiiiii
Oui je fais une attaque
Je t'aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 21:03:39

Lilyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Enfin on se retrouve sur un fo  on aura mit le temps  

Bien sûr qu'on aura DES liens et DES rps

Je te garde même une place au chaud dans mon lit (a) ma fiche de liens
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : Kim Young Kwang
Messages : 115
rps : 2
Date d'inscription : 03/01/2016
avatar
Conservateur
Conservateur
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Jeu 7 Jan - 23:52:13

en passant, si demain tu es partante et dispo, on fait une soirée cb à partir de 19h


just double-sided
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Ven 8 Jan - 8:28:24

Chef! Oui chef !

Je vais tenter de venir
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : Kwon Ji Yong (G-Dragon)
Messages : 73
rps : 0
Date d'inscription : 14/12/2015
avatar
Libertaire
Libertaire
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Ven 8 Jan - 11:42:46

J'me suis reposée et je suis reviendu lire et j'aime tout plein ! Moi quand je vois des personnages originaux sur le fo :



Just look around
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Heize
Messages : 172
rps : 0
Date d'inscription : 05/01/2016
avatar
Libertaire
Libertaire
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Ven 8 Jan - 11:53:22

BIENVENUE JE SUIS RAVI(e) DE TE VOIR PARMI NOUS !
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Mark Tuan; GOT7
Âge : 24
Messages : 30
rps : 0
Date d'inscription : 06/01/2016
avatar
Conservateur
Conservateur
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Ven 8 Jan - 14:29:29

+1 pour la blague d'Aya ! ♥

Bienvenue mon petiot ! ♥ Bon courage pour tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Ven 8 Jan - 15:40:12

Tran Doàn : merci j'espère que la suite sera tout aussi bien xD


Baek Aya :
enfin quelqu'un qui fait cette blaguounette et merci


Min Jae Kyung :
merki pour tout
Revenir en haut Aller en bas
Avatar : Yong Jun Hyung (BEAST)
Messages : 255
rps : 1
Date d'inscription : 13/12/2015
avatar
Engagé
Engagé
MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   Lun 11 Jan - 1:31:40

tu es validé-e !
Félicitations à toi cher petit! Te voilà maintenant plongé en plein dans le monde des grands. Et maintenant que tu as choisi ton camp (et c'est peu de le dire ), il va falloir faire tes preuves! Cliques donc sur les liens qui te sont proposés afin de t'aider dans ton apprentissage de la vie et viens t'amuser en notre compagnie dès que ceci est fait! Encore une fois félicitations et on t'aime mon p'tit, sache-le!

++ Personnage intéressant et fiche vraiment très agréable à lire, comme toujours ♥️ Contente de te compter pour de bon parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction   

Revenir en haut Aller en bas
 

Janggok Ryong ☠ Crane's Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand
» le col du crane
» catapulte a crane episode 1
» [Le pays de Bree] La vieille Fôret (Introduction.)
» Introduction et menu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New World Disorder  ::  :: FICHES-